À Murcie, un Marocain de 39 ans a reçu trois balles dans la poitrine dimanche 13 juin et a succombé à ses blessures le lendemain. Le présumé meurtrier a été arrêté, puis placé en garde à vue.

La famille du Marocain tué affirme depuis sa mort qu’il a été victime d’un crime raciste. Des centaines de manifestants convergeaient mardi vers le centre de la ville de Murcia pour protester contre le racisme et la xénophobie lors d’une journée marquée par une petite cérémonie à la mémoire du défunt.

Les Marocains de Murcie dénoncent l’assassinat d’un ressortissant marocain 1

La justice espagnole compte inculper un homme âgé de 52 ans pour le meurtre d’un ressortissant marocain âgé de 39 ans, abattu de sang froid en fin de semaine dans un bistro en Murcie. Carlos Patricio devra répondre de crime raciste, la justice l’accuse d’avoir ciblé le jeune homme «à cause de sa race», de l’avoir visé avec une armé «ce qui a entraîné sa mort». L’homme accusé d’avoir tué (Y.B.) a proféré une insulte raciste avant et après avoir ouvert le feu, a dit l’enquêteur chargé de cette affaire qui a provoqué un grand émoi en Espagne.

Les membres de la famille du défunt ainsi que des marocains résidant à Murcie, ont organisé mardi 15 juin une marche solidaire, pour dénoncer «les crimes raciaux» et «la haine de plusieurs espagnols envers les marocains».

À LIRE  Le Maroc, une “référence” en matière de paix et de stabilité en Afrique (M. Bourita)