Le CIS s’interroge sur l’espagnolité de Ceuta et Melilla et 20% assurent qu’elles seront marocaines d’ici 25 ans.

Un Espagnol sur cinq prédit que Ceuta et Melilla seront marocaines d’ici 20 ou 25 ans et 15,1% considèrent qu’en fait, ce sont déjà « essentiellement deux villes marocaines », selon le baromètre du Centre de recherche sociologique ( CIS) correspondant au mois de juin.

Le dernier sondage mené par le Centre de recherche sociologique (CIS), qui dépend du ministère de la Présidence, s’intéresse aux deux enclaves de Sebta et Melilla, au vu des récents évènements, ayant conduit à l’entrée illégale de 12.000 migrants.

Les résultats révèlent que 15,1% des Espagnols estiment «qu’au fond Sebta et Melilla sont deux villes marocaines», alors que 20,3% pensent qu’elles «feront partie du Maroc d’ici 20 ou 25 ans».

Par ailleurs, 25,1% d’Espagnols assurent qu’ils n’ont pas d’opinion fermée sur l’avenir des deux villes, rapporte l’agence Europa Press.

Pour rappel, l’entrée massive de migrants, les 17 et 18 mai dans l’enclave a provoqué un véritable séisme dans les relations entre Rabat et Madrid, qui accusait le royaume «d’instrumentaliser les mineurs», dans une crise découlant de l’accueil en catimini et sous une fausse identité du chef du Polisario, Brahim Ghali sur le sol espagnol.

Avec-Europ Press

À LIRE  Covid-19 : L’essentiel de la réunion du Comité de Veille Economique de CVE