Après le début de l’Opération Marhaba, plus de 180.000 Marocains résidants à l’étranger ont regagné la Patrie, par voie aérienne, a indiqué le Chef du gouvernement à la Chambre des Conseillers, lors de la séance mensuelle dédiée à la politique générale.

En effet, 80% des nouveaux arrivants sont rentrés au Maroc en l’espace d’une semaine, a précisé le Chef de l’Exécutif selon lequel, le flux des MRE devrait connaitre une hausse dans les jours qui viennent, suite à l’ouverture de 42 lignes aériennes, reliant le Royaume à 43 pays.

Interrogé sur les mesures prises pour l’accompagnement des MRE, Saad Dine El Othmani a rappelé que 2,5 millions sièges de la RAM ont été mis à leur disposition, à des tarifs préférentiels, dans la période qui s’étend du 15 juin au 15 septembre. Plus de 45% des billets ont déjà été achetés, soit 1,08 millions. En effet, il est prévu que 80 nouvelles lignes aériennes soient ouvertes prochainement, selon le Chef du Gouvernement, qui a conditionné cela à l’évolution de la situation épidémiologique. Une attention particulière est accordée aux pays qui abritent la grande partie de la diaspora marocaine à savoir la France, l’Italie, l’Espagne, la Grande Bretagne et la Belgique. El Othamni a précisé que plus 315 000 vols sont programmés chaque semaine de et vers ces destinations, dont 165 000 concernent uniquement la France.

Saad Eddine El Othmani a rappelé le nombre des Marocains établis à l’étranger, ils sont 5 millions (dont 85% vivent en Europe), et représentant environ 12% de la population marocaine. Sur les 5 millions, déjà « 180.000 sont déjà rentrés au Maroc depuis le 15 juin dernier, dont 65% durant environ une semaine », a-t-il dit.

À LIRE  L’Université Mohammed V primée au salon international “Innovation Week in Africa”

Concernant la voie maritime qui doit coûter à l’Etat 2 milliards, le chef du gouvernement a indiqué que 8 navires ont été mobilisés, et un autre a été ajouté. Les 8 navires sont en partance de 3 villes européennes, Gène en Italie, et Sète et Marseille en France, tandis que le 9ème part de Marseille et Gènes et dessert Tanger Med.

La capacités initiale des 8 navires est d’environ 20.000 passagers et 5.000 voitures par semaine, a indiqué El Otmani, et 4.000 passagers et 1.000 voitures par semaine pour le dernier mobilisé. A terme, cette flotte mise à disposition des Marocains résidants à l’étranger devrait connaitre une fréquentation de 650.000 passagers et 180.000 voiture selon les estimations.

« La capacité totale de ces navires passera à environ 48.000 passagers et plus de 15.000 voitures par semaine » pour la période estivale entre 15 juin au 15 septembre 2021, a-t-il indiqué, affirmant que les autorités marocains sont en discussions avec les partenaires en Europe pour augmenter les lignes et étudient l’ouverture d’une ligne en partance du Portugal.

D’autre part, les subventions accordées aux billets d’avion de la Royal Air Maroc au profit des MRE coûtera au contribuable pas moins de 2,5 milliards de dirhams, a indiqué le chef du gouvernement. Les sièges mis à disposition vont atteindre les 2,5 millions de sièges pour la période allant du 15 juin au 15 septembre, « contre 358.000 sièges durant la même période de l’année dernière ».

L’opération de baisse des prix a résulté d’un énorme afflux dans les réservations de vols. Plusieurs Marocains résidant à l’étranger ont déclaré ne plus trouver de vols pour le Maroc. Selon El Otmani, déjà 45% de la capacité totale des sièges ont été réservés en date du 21 juin, représentant 1.080.000 billets.

À LIRE  un concours de photographie national : « L’égalité dans ta rue »

Les autorités ont mis les bouchées doubles pour organiser les vols et atteindre les objectifs de la saison. La RAM a renforcé ses lignes directes avec les pays où les MRE sont les plus nombreux, et est passée de 49 vols par semaine en 2020 sous covid à 162 par semaine avec la France, 76 vols vers l’Espagne, contre 8 en 2020 et 35 vols vers l’Italie, contre 8 en 2020, a expliqué le chef du gouvernement.

Le Maroc compte sur la réussite de l’opération Marhaba 2021, pour redynamiser le secteur du tourisme porté à 50% par les Etrangers (MRE inclus), mais ne perd pas de vue la situation épidémiologique, notamment à l’approche de l’Aid El Kebir qui, avait été suivi par une catastrophe sanitaire en 2020.

En ce sens, Saad Eddine El Otmani a estimé que la réussite de l’opération Marhaba tout en préservant les acquis réalisés en matière de gestion de la pandémie de la Covid-19 était un défi à relever.

« Nous sommes face à une réelle +épopée+ nationale et tout le monde doit contribuer à sa réussite, à même de faire de l’été-2021 la consécration du Maroc du patriotisme, de la solidarité et de l’espoir », a-t-il dit.