Plusieurs membres du parlement arabe ont salué, samedi 26 juin au Caire, le rôle pionnier joué par le Maroc sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, dans le domaine de la Migration, soulignant le respect par le Royaume de ses obligations dans ce domaine en dépit des défis posés par la situation épidémiologique sur la scène mondiale.

Lors des travaux de la réunion d’urgence du Parlement arabe, consacrée à l’examen de la réponse à la résolution du Parlement européen sur le Maroc, les parlementaires arabes ont été unanimes à souligner que les accusations sans fondement portées par le Parlement européen contre Maroc dans le domaine de l’immigration ne reposent sur aucune base solide, appelant à ne pas se résigner à la vision de supériorité dont traite le parlement européen des questions arabes.

Ils ont salué le rôle joué par le Maroc aux niveau régional et international dans le domaine de lutte contre l’immigration clandestine, le démantèlement des réseaux de traite des êtres humains et l’intégration des immigrants illégaux, notant que ces efforts constituent des charges supplémentaires pour le Royaume que la partie européenne devrait prendre en considération.

Les parlementaires arabes ont rappelé, à ce propos, l’organisation en décembre 2018 par le Maroc de la conférence internationale qui a été sanctionnée par l’adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, l’accueil par le Royaume du siège de l’Observatoire africain des migrations en décembre 2020 et l’adoption de l’Agenda Africain pour les Migrations à l’initiative de SM le Roi.

À LIRE  L'AMBASSADEUR DAVID GOVRIN est accueilli avec enthousiasme AU RABAT

Ils ont noté que la gestion des flux migratoires nécessite une approche participative à laquelle l’ensemble des pays et parties prenantes doivent être impliqués de manière solidaire et efficace, soulignant que le Maroc ne peut pas supporter le coût et les conséquences de la sécurisation des frontières avec l’Europe dans le cadre de la politique de deux poids deux mesures.

Le Parlement arabe a réitéré son rejet catégorique de la résolution du Parlement européen sur le Maroc, soulignant que cette décision avec ce qu’elle comporte comme critiques et accusations sans fondement, constitue une provocation et une politisation inacceptable des efforts déployés par le Royaume pour lutter contre l’immigration clandestine.

Il a aussi dénoncé l’ingérence du Parlement européen et son insistance à s’impliquer dans une crise bilatérale entre les Royaumes du Maroc et d’Espagne, laquelle peut être résolue par des moyens diplomatiques et des négociations bilatérales directes entre les deux pays.

Avec-MAP