La sélection nationale de sambo a remporté le 15e championnat d’Afrique de la discipline, qui a pris fin samedi au Caire (28-31 juillet), en décrochant un total de 13 médailles (9 or, 2 argent et 2 bronze).

L’équipe nationale, qui s’adjuge ainsi sa 15e couronne africaine d’affilée, a occupé la 1ère place du classement général devant le Cameroun, qui a engrangé 8 médailles (5 or, 2 argent et 1 bronze) et l’Egypte, avec 17 médailles (2 or, 6 argent et 9 bronze).

Le métal précieux a été l’œuvre de Jaafar Amine (58 kg), Bouchaib Leghfiri (64 kg) et Badreddine Diani (79 kg) dans l’épreuve de sambo combat, tandis que Ilyas Amimi (71 kg) et Boubker Essoufi (88 kg) se sont adjugés l’argent de la même catégorie.

Dans le concours du sambo sportif, l’équipe nationale a enlevé six médailles, grâce à Yasser Bouhessoune (58 kg), Mohammed Taibi (64 kg), El Houssine Chakiri (88 kg), Ibrahim Mouhi (98 kg), chez les hommes, et Wissal Zinae (59 kg) et Sanae Mandar (65 kg), côté dames.

Les deux médailles de bronze de cette épreuve sont revenues à Abderrahim El Kars (71 kg) et Khaoula Ziane (72 kg).

Selon un communiqué de la Fédération royale marocaine de Sambo et Taï-jitsu, les éléments nationaux ont pris part, en marge de ces joutes, à un tournoi de sambo beach, dans lequel ils ont décroché 4 médailles d’or par l’intermédiaire de Khaoula Ziane, Wissal Ziane, Mohamed Taibi et Yasser Bouhassoune, tandis que Sanaa Mandar a remporté une médaille de bronze.

Ont pris part à ce championnat africain les sélections d’Egypte, Cameroun, Centrafrique, Congo Brazzaville, RD Congo, Algérie, Tunisie, Mauritanie, Togo, Mali, Niger, Guinée, Guinée Equatoriale, Burkina Faso, Nigeria et du Bénin.

À LIRE  Torres de Alcalâ, un joyau architectural unique dans la localité de Sanhaja au Rif

Avec-MAP