Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yaïr Lapid, est parti mercredi pour sa première visite officielle au Maroc, sept mois après la normalisation des relations entre Rabat et l’État hébreu.

« Décollage pour une visite historique au Maroc ! » a écrit M. Lapid sur Twitter, publiant une photo de l’écran des départs de la compagnie aérienne El Al.

Le Maroc est le quatrième pays arabe à avoir annoncé en 2020 la normalisation de ses relations avec Israël – après les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan – en contrepartie d’une reconnaissance américaine de sa «souveraineté» sur l’ancienne colonie espagnole du Sahara occidental.

Yaïr Lapid devrait ouvrir une représentation diplomatique à Rabat et rencontrer son homologue marocain, Nasser Bourita. Il devrait également visiter la synagogue Beth-El à Casablanca lors de son voyage de deux jours, a indiqué le ministère israélien des Affaires étrangères.

La communauté juive du Maroc est la plus importante d’Afrique du Nord (environ 3.000 personnes) et les quelque 700.000 Israéliens d’ascendance marocaine ont souvent gardé des liens très forts avec leur pays d’origine.

Cependant, la cause palestinienne mobilise des partis politiques d’extrême gauche et les islamistes qui restent opposés à la normalisation des relations avec l’Etat hébreu.

Israël et le Maroc avaient déjà entretenu des relations officielles dans les années 1990, avant le déclenchement de la deuxième intifada en 2000.

Avec-AFP

À LIRE  Covid-19 : 464 nouveaux cas enregistrés en 24 heures