La visite du ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid au Maroc traduit “l’engagement commun à aller de l’avant pour donner un sens palpable aux relations bilatérales en s’appuyant sur des mécanismes de coopération flexibles et efficaces”, a indiqué, mercredi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

Lors d’un point de presse à l’issue de ses entretiens avec son homologue israélien, M. Bourita a souligné que “notre relation, comme l’affirme SM le Roi, tire sa force de l’attachement solide de la communauté juive d’origine marocaine au Royaume et des liens indéfectibles entre cette communauté, y compris celle présente en Israël, et la personne de Sa Majesté le Roi”, notant que, sur cette base, les entretiens ont été approfondis et exhaustifs sur les questions d’ordre bilatéral et régional.

La reprise des relations avec Israël “reflète la volonté de SM le Roi Mohammed VI de réactiver les mécanismes de coopération entre les deux pays et de relancer des contacts réguliers, dans le cadre des relations diplomatiques saines et amicales”, a-t-il relevé.

La reprise des relations avec Israël exprime une volonté et une conviction, exprimées par le Souverain, qui a veillé à présider personnellement en décembre dernier la signature de l’accord tripartite (Maroc-Israël-USA), qui a jeté les bases de cette relation bilatérale que nous sommes en phase d’édifier, a-t-il dit.

La relation du Royaume avec Israël se caractérise par un contexte particulier relatif à la consécration par la Constitution du Maroc de la composante hébraïque en tant qu’un des affluents enrichissant l’identité marocaine plurielle, a indiqué M. Bourita.

Dans ce sens, le ministre a rappelé que les juifs marocains ont vécu et continuent de vivre au Maroc avec leurs frères musulmans, dans le cadre de la sollicitude qu’entoure Sa Majesté le Roi les citoyens marocains quelque soit leur religion.

À LIRE  OPÉRATION MARHABA 2020: n’aura pas lieu cette année, explique Nasser Bourita

Dès lors, cette relation bilatérale connaît une dynamique vertueuse, avec la création de cinq groupes de travail couvrant des secteurs prometteurs, comme la recherche et l’innovation, le tourisme, l’aviation, l’agriculture, l’énergie, l’environnement, le commerce et l’investissement, a précisé M. Bourita, relevant que ces groupes plurisectoriels ont tenu des réunions, en plus des contacts continus entre les départements gouvernementaux concernés.

Par ailleurs, le ministre a fait état de perspectives prometteuses de coopération entre les deux pays, soulignant que les entretiens avec son homologue israélien ont porté sur les moyens de développer ces perspectives et de les renforcer sur le plan institutionnel et au niveau du secteur privé.

“Nous aspirons à enrichir nos relations avec une dimension humaine dont l’une des manifestations fut l’inauguration récemment de vols directs entre les deux pays et l’enthousiasme que cela a suscité auprès des Israéliens d’origine marocaine et la fierté de leur attachement à la personne de Sa Majesté le Roi”, a-t-il relevé.

Par ailleurs, le ministre a évoqué la signature de trois nouveaux accords de coopération qui viennent consolider le cadre juridique régissant les relations bilatérales, portant sur les secteurs de l’aviation, de la jeunesse et des sports, et des consultations politiques, précisant que les deux parties ont convenu d’aller de l’avant dans l’élaboration de nouveaux accords visant à faciliter l’investissement, le commerce et la recherche scientifique.

S’agissant de la situation au Proche-Orient, M. Bourita a souligné l’importance de maintenir la trêve après les incidents de mai dernier, notant que les tensions ne sont bénéfiques que pour les extrémistes plus enclins à véhiculer la haine.

À LIRE  Les Marocains d’Espagne célèbrent la reconnaissance des Etats-Unis de la souveraineté du Maroc sur son Sahara

L’entrevue a été également l’occasion d’évoquer les perspectives de paix, a-t-il indiqué, précisant que Sa Majesté le Roi “a souligné à maintes reprises la nécessité de rompre avec le statu quo et la situation de blocage pour reprendre les négociations, qui constituent l’unique voie pour parvenir à une solution définitive, durable et globale sur la base d’une solution à deux Etats de deux peuples vivant côte à côte dans la paix et la sécurité”.

Aussi, il a mis l’accent sur la nécessité impérieuse de rétablir la confiance entre les parties israélienne et palestinienne au service de la paix, de la stabilité, du progrès et de la prospérité dans la région.

D’autre part, M. Bourita a indiqué que SM le Roi, Président du Comité Al Qods, “a constamment souligné l’impératif de préserver le cachet singulier de la Ville sainte en tant que patrimoine universel de l’humanité, dotée d’une profonde symbolique et d’une charge spirituelle pour les disciples des trois religions monothéistes”.

Il a également souligné l’importance de rétablir la confiance, de maintenir le calme et d’éviter tout ce qui est de nature à attiser les tensions, “des prérequis fondamentaux pour l’ouverture d’un horizon politique au conflit israélo-palestinien et le maintien de la solution à deux États, en tant qu’unique issue pour garantir paix et stabilité pour tous”.

M. Bourita a relevé l’importance d’un retour rapide à la table des négociations directes et utiles devant déboucher en définitive sur l’établissement d’un État palestinien, l’instauration d’une paix globale et la création de conditions favorables au progrès et à la prospérité dans la région.

Avec-MAP