Le discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation, à l’occasion du 68ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, constitue une “grande opportunité” pour redéfinir les piliers et les paramètres régissant les relations entre l’Espagne et le Maroc, a affirmé, samedi, le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez.

“Je crois que de chaque crise découle une opportunité. Et je crois que le discours de SM le Roi constitue une grande opportunité pour redéfinir les relations entre les deux pays et les piliers sur lesquels elles reposent”, a souligné M. Sanchez lors d’un point de presse conjoint à la base militaire aérienne de Torrejon de Ardoz avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le président du Conseil européen, Charles Michel.

Pedro Sanchez : "Le Maroc et l’Espagne sont des alliés, des voisins et des amis" 1

Le président du gouvernement espagnol a tenu à saluer la teneur du Discours royal et à remercier SM le Roi pour Sa vision pour un partenariat bilatéral basé sur la confiance et l’entente mutuelles.

“En effet, c’est sur la confiance, le respect et la collaboration présente et future que nous pouvons bâtir des relations plus solides que celles que nous entretenons actuellement”, a fait remarquer M. Sanchez, mettant l’accent sur la singularité et la profondeur des liens unissant le Maroc et l’Espagne.

“Nous avons toujours considéré le Maroc comme un partenaire stratégique de l’Espagne, mais aussi de l’ensemble de l’UE”, a-t-il dit.

“Le Maroc et l’Espagne sont des alliés, des voisins et des amis”, a ajouté le président du gouvernement espagnol.

SM le Roi Mohammed VI a indiqué vendredi que le Maroc souhaite, avec un optimisme sincère, continuer à œuvrer avec le gouvernement espagnol et son président, Pedro Sanchez, afin d’inaugurer «une étape inédite» dans les relations entre les deux pays voisins.

À LIRE  Covid-19: 4.889 nouveaux cas ET 109 décès et 310.995 doses administrées en 24h

Ces relations devront reposer sur la confiance, la transparence, la considération mutuelle et le respect des engagements, a tenu à préciser le Souverain dans le discours du 20 Août.