Une réunion de haut niveau s’est tenue, mardi au siège du Ministère de l’Intérieur à Rabat, suite à la recrudescence des cas de falsification au Maroc et à l’étranger de documents sanitaires liés à la COVID 19, notamment les attestations PCR et les pass-vaccinaux.

Ces actes sont passibles de poursuites pénales car ils sont de nature criminelle menaçant la santé et la vie des citoyens et compromettant la campagne nationale de vaccination qui se déroule de manière satisfaisante.

A l’issue de la réunion, il a été décidé de limiter l’accès au Maroc uniquement aux personnes détentrices d’un pass-sanitaire pour les pays qui disposent de ce document et pour les autres pays, un pass-vaccinal ou un test PCR négatif de moins de 48h conformément au protocole en vigueur.

Il a été également décidé de renforcer les contrôles à l’embarquement et à l’arrivée au Royaume et de poursuivre en justice toute personne détentrice d’un document sanitaire falsifié ou impliquée dans sa falsification.

À LIRE  Le pèlerinage à la Mecque maintenu avec un « nombre très limité » de fidèles