Le Maroc a décidé, sur le plan sanitaire, de nouvelles conditions pour l’entrée sur son territoire, à l’issue d’une réunion tenue cette semaine et destinée à lutter contre la hausse des fraudes aux documents sanitaires.

A l’issue d’une réunion de haut niveau qui s’est tenue ce mardi au siège du Ministère de l’Intérieur à Rabat, il a été décidé de limiter l’accès au Maroc uniquement aux personnes détentrices d’un pass-sanitaire pour les pays qui disposent de ce document et pour les autres pays, un pass-vaccinal ou un test PCR négatif de moins de 48h conformément au protocole en vigueur.

Il a été également décidé de renforcer les contrôles à l’embarquement et à l’arrivée au Royaume et de poursuivre en justice toute personne détentrice d’un document sanitaire falsifié ou impliquée dans sa falsification.

Ainsi, il a été décidé de limiter l’accès au Maroc uniquement :

  • Pays disposant d’un pass-sanitaire: ce document sera exigé à l’entrée au Maroc.
  • Autres pays : un pass-vaccinal OU un test PCR négatif de moins de 48h conformément au protocole en vigueur, seront exigés à l’entrée au Maroc.
  • Pass sanitaire document plus large que le pass vaccinal

Aucune indication n’est donc donnée pour le moment, quant à la date d’entrée en vigueur de ces décisions, ni sur la liste des pays concernés par le pass vaccinal ou sanitaire.

À LIRE  Maroc : Fortes averses orageuses du vendredi au dimanche