La ville marocaine de Tanger a été secouée par un drame qui a suscité de nombreuses réactions. Dans l’après-midi du mercredi 25 août, un individu muni d’une arme blanche est entré dans un restaurant, situé en plein centre-ville de Tanger, entraînant la mort du gérant de confession juive. Une enquête a été ouverte par le service préfectoral de la police judiciaire de Tanger.

Selon les données préliminaires de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, le suspect, aux antécédents judiciaires dans des crimes de droit commun, fréquentait régulièrement le restaurant tenu par la victime, un citoyen marocain de confession juive, pour y recevoir des repas gratuits, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

le meurtrier avait ces derniers temps pour habitude de se rendre au restaurant de la victime, connu sous le nom du « Cercle de Tanger ». Ce dernier fondé en 1903 est situé en plein centre-ville de Tanger, il propose une cuisine traditionnelle juive. Il est traditionnellement fréquenté par la communauté israélite de Tanger.

La même source précise que le prévenu, âgé de 36 ans, est entré en altercation avec la victime en l’exposant à une agression physique à l’aide d’un couteau de petite taille, ajoutant que le gérant du restaurant a rendu l’âme au moment de son transport vers l’hôpital.

Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête, afin de déterminer les tenants et les aboutissants de cette affaire.

D’après les premiers éléments et les témoignages recueillis, la victime aurait refusé une demande de l’accusé qui voulait travailler comme journalier dans le restaurant en question, conclut le communiqué.

À LIRE  LES CANARIES, DÉBORDÉES PAR L’AFFLUX DE MIGRANTS VENANT D’AFRIQUE

Avec-MAP