La Marine royale marocaine a retrouvé 22 corps au large du Cap Boujdour.

Il s’agit de 21 femmes et d’une fille, dont les dépouilles feraient partie de celles de migrants partis en mer, lundi, dans l’espoir de rejoindre les Îles Canaries. Selon la journaliste et militante espagnole Helena Maleno Garzón, porte-parole de l’ONG Caminando Fronteras, l’embarcation aurait conduit 86 personnes, dont 36 femmes et 13 enfants.

Pour l’heure, aucun survivant n’a été trouvé. Les autorités consulaires ont pu identifier dix femmes issues de Côte-d’Ivoire et de Guinée Conakry parmi les morts, selon la militante.

À LIRE  Efficacité énergétique: le Maroc, un pays compétitif