Les éléments de la police judiciaire du district de sûreté de Bernoussi à Casablanca ont interpellé, vendredi après-midi sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, deux individus, dont un officier de police exerçant au district de sûreté Moulay Rachid à la même ville, pour leur implication présumée dans une affaire d’enlèvement et de séquestration associés à la demande de rançon.

Les services de la préfecture de police de Casablanca avaient reçu, vendredi matin, une plainte d’un commerçant au marché de gros affirmant que son frère avait été kidnappé et qu’il avait reçu une série d’appels téléphoniques des supposés ravisseurs lui demandant de fournir une somme de 30 millions de centimes à titre de rançon en échange de la libération de son frère, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Les recherches et enquêtes intensives menées à la lumière de cette plainte ont permis de localiser la victime présumée à l’intérieur d’une voiture dans la zone Lahraouyine, tandis que les deux suspects ont été interpellés sur place et le véhicule utilisé dans ce crime ainsi que les appareils de communication sans fil similaires à ceux utilisés par les services de sécurité ont été saisis, précise la même source.

Les données préliminaires de l’enquête indiquent l’implication des deux suspects dans ce crime en raison de différends d’ordre financier avec la victime présumée, dont l’opération de pointage a révélé qu’il est recherché au niveau national dans plusieurs affaires d’escroquerie et d’émission de chèques sans provision, relève la DGSN.

À LIRE  HCP: 25% des femmes victimes de violence conjugale souffrent psychiquement

Les deux mis en cause et la victime présumée ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire menée par le service préfectoral de la police judiciaire à Casablanca sous la supervision du parquet compétent, afin de déterminer les véritables tenants et aboutissants de la commission de ce crime et d’enquêter avec la victime présumée sur les actes d’escroquerie et d’émission de chèques sans provision pour lesquels elle fait l’objet de mandats de recherche, conclut le communiqué.

Avec-MAP