L’Institut du Monde Arabe (IMA) français et la Fondation nationale des musées du Maroc (FNM) vont renforcer la coopération qui les unit à travers plusieurs projets culturels qui devraient voir le jour en 2022, apprend-on après qu’une réunion a été tenue vendredi entre le Président de l’IMA Jack Lang et le président de la FNM, Mehdi Qotbi.

Le président de l’IMA, Jack Lang, et celui de la FNM, Mehdi Qotbi, ont tenu, vendredi 3 septembre 2021, une réunion qui a permis de faire un point d’étape sur les projets identifiés par les deux institutions et qui vont être initiés l’année prochaine.

Parmi ces projets figurent la création, avec le soutien de l’IMA, d’une bibliothèque d’art au musée Mohammed VI, le prêt par l’IMA de la collection des artistes majeurs du monde arabe pour une exposition itinérante à Tanger, où sera ouvert prochainement un musée d’art moderne et contemporain, mais également à Rabat et Marrakech, et enfin, une biennale de la photo arabe avec un focus sur le Maroc, qui se tiendra simultanément à l’IMA et au musée national de la photographie du Maroc.

“Le Maroc, pays d’exception mérite une relation d’exception avec l’Institut du monde arabe”, a déclaré à la MAP, le président de l’IMA, tout en soulignant “les liens étroits, amicaux, fraternels entre l’IMA et la FNM”.

“Le Maroc est très présent dans cette maison. Il l’a été à travers une première grande exposition “Le Maroc contemporain”, à laquelle M. Qotbi a participé activement en étant le co-concepteur. De même qu’il y a eu toute une série d’évènements sur le Maroc, notamment l’exposition sur les trésors de l’Islam en Afrique subsaharienne en partenariat avec l’Académie du Royaume”, a souligné Jack Lang. En outre, a ajouté le président de l’IMA, “nous avons, ensemble, travaillé à la biennale de Rabat, conçue par la FNM”.

À LIRE  Message de condoléances et de compassion dU Roi au chef de l’Etat algérien suite au décès de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika

Selon lui, “le Maroc accorde à l’art contemporain une place comme aucun autre pays”. c’est pour cela que l’IMA a voulu que “la prochaine biennale de la photo arabe se tienne avec un focus sur le Maroc, sachant que l’Institut du monde arabe détient la plus importante collection d’art moderne et contemporain arabe d’Europe, qui vient d’être enrichie par des donations, notamment celle de Claude et France Lemand.

“Nous voulons que cette collection unique et exceptionnelle soit mise à la disposition non pas seulement des gens qui vivent en France, mais aussi d’amis de différents pays et en premier chef le Maroc”, a affirmé Jack Lang qui a indiqué que parmi les œuvres qui seront proposées lors de cette biennale, “il y aura celles d’artistes marocains”.

Avec-MAP