La police française a précisé via Twitter que la saisie record de 26 tonnes de cannabis par les policiers espagnols a été le fruit des investigations menées conjointement par des enquêteurs français et en étroite coopération avec les services de police marocains.

La police française a souligné hier, jeudi 9 septembre via son compte officiel sur twitter, que ce gros coup de filet a été réussi grâce aux enquêteurs de la police judiciaire française, «qui ont conduit les investigations en coopération avec la police marocaine, la police espagnole et l’Office français anti-stupéfiant (OFAST).

Coopérations internationales des forces de police

L’Ofast agissait dans le cadre d’une enquête ouverte par la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Rennes. Elle a été reprise, depuis dimanche, par la Juridiction nationale chargée de la lutte contre la criminalité organisée (Junalco), a indiqué le parquet de Paris.

« Il y a eu une très grosse coopération policière avec le Maroc et l’Espagne », souligne la source proche du dossier, qui insiste sur le fait que l’interception a été réalisée « en commun accord » entre Français et Espagnols.

Selon Le Parisien, le camion, après s’être délesté d’une partie de sa cargaison lors d’une « halte » dans une commune espagnole a ensuite « feint de ne plus se diriger vers la France », obligeant les Espagnols à intervenir.

À LIRE  Chutes de neige et averses orageuses prévues dès aujourd'hui dans plusieurs provinces

«Nous ne pouvons rien dire. C’est une opération qui est en cours», a déclaré à l’AFP une porte-parole de la police nationale espagnole, sollicitée par l’AFP.

Avec-AFP