Les Ministres israéliens de la Défense et de l’Economie seront en visite au Maroc dans les prochains jours, a annoncé Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Etranger.

L’annonce de la prochaine visite des ministres israéliens au Maroc a été faite lors d’une réunion virtuelle, organisée à l’initiative des Etats-Unis, pour célébrer le premier anniversaire des accords d’Abraham.
Dans son intervention, Nasser Bourita s’est félicité du rétablissement des relations entre le Maroc et Israël, le 10 décembre 2020, qu’il a qualifié «d’événement historique».

Le ministre des Affaires étrangères a rappelé le déplacement effectué, en août à Rabat et Casablanca, par son homologue israélien, Yaïr Lapid. Un événement qui sera suivie par d’autres. «Nous nous attendons à d’autres importantes visites, y compris celles des ministres de l’Economie et de la Défense» israéliens au royaume. Des propos confirmant les informations sur un éventuel établissement de liens de coopération dans le domaine militaire et l’industrie d’armement entre Rabat et Tel-Aviv.

Ce volet des relations maroco-israéliennes a été scellé, en juillet dernier à Rabat, par la conclusion d’un accord en matière de cybersécurité. La cérémonie de signature a connu la présence de Yigal Unna, le directeur général de la cyberdirection israélienne, de son homologue marocain le général El Mostafa Rabiî, et du ministre délégué chargé de l’Administration de la Défense Nationale, Abdellatif Loudiyi. Un acte que Bourita n’a pas manqué de rappeler lors de son intervention.

Durant ces neufs mois de normalisation, les armées marocaine et israélienne ont déjà pris part à des exercices militaires conjoints. Le chef de la diplomatie a notamment cité leur participation, sur invitation des Etats-Unis, aux manœuvres navales Sea Breeze 2021, organisées du 28 juin au 10 juillet, dans la zone ukrainienne de la Mer Noire.

À LIRE  PEGASUS : Une société israélienne accusée de servir l’espionnage mondial de reporters et dissidents