La Commission européenne a souligné, mercredi, l’impératif de préserver le partenariat avec le Maroc. l’Espagne, de son côté, insiste sur le besoin de la continuité de l’accord de pêche.

« En contact avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita après les arrêts rendus par le tribunal de l’Union européenne aujourd’hui. Je souligne que le Partenariat avec le Maroc est parmi les plus forts de l’UE dans voisinage Sud », a affirmé dans un tweet le commissaire européen au Voisinage Oliver Varhelyi.

« Il est important de preserver ce partenariat, le consolider et le développer avec la confiance et le respect mutuels », a ajouté le commissaire européen. Le tribunal de l’Union européenne a rendu, mercredi, son jugement en première instance concernant le recours en annulation des décisions du Conseil européen au sujet des accords agricole et de pêche avec le Maroc.

Dans une déclaration conjointe suite à cette décision, le Maroc et l’UE ont affirmé qu’ils resteront pleinement mobilisés pour continuer leur coopération bilatérale et unis pour défendre la sécurité juridique de leurs accords de partenariat.

De son côté, l’Espagne a défendu, mercredi, la continuité de l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne, soulignant l’importance vitale de cet accord pour les pêcheurs espagnols.

« Nous voulons la continuité de l’accord (…) dans le cadre des relations de coopération et d’amitié que nous avons avec le Maroc », a souligné le ministre de l’agriculture, de la pêche et de l’alimentation, Luis Planas, en réaction à la décision en 1ère instance du Tribunal européen concernant les accords agricole et de pêche Maroc/UE.

À LIRE  Un programme de sensibilisation et de vulgarisation autour des valeurs historiques de Rabat

Le Maroc est un « partenaire stratégique » et une « zone de pêche importante » pour la flotte européenne et espagnole, puisque sur les 132 navires qui pêchent dans ses eaux, 93 sont des Espagnols, a insisté M. Planas.

Malgré la décision du tribunal, les deux accords « restent en vigueur » au moins pendant une certaine période, a-t-il précisé.

Avec-MAP