Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a confirmé, dans son rapport au Conseil de sécurité sur le Sahara marocain, que les éléments armés du «polisario» étaient bel et bien présents à Guergarate en octobre et novembre 2020, battant en brèche les vaines tentatives du «polisario» et de l’Algérie d’occulter cette vérité.

Dans ce cadre, M. Guterres a informé le Conseil, que depuis le 22 octobre «des opérations de reconnaissance par hélicoptère de la Minurso au-dessus de Guergarate ont constaté la présence dans la bande tampon de 12 membres du polisario armés en uniforme militaire».

Les observateurs de la Minurso ont également confirmé la présence de «8 véhicules militaires, dont deux étaient équipés d’armes lourdes» poursuit le SG dans son rapport qui couvre la période du 1er septembre 2020 au 31 août 2021.

Un déploiement que le «polisario» a essayé de justifier comme une prétendue «protection des manifestants civils» présents également dans la zone tampon.

La confirmation de la présence des éléments armés du «polisario», parmi le groupe des 50 personnes, y compris des enfants et des femmes, est une preuve accablante que ce groupe séparatiste se servait d’eux comme des boucliers humains pour bloquer le passage à Guergarate.

À LIRE  Le collectif d’entrepreneurs touristiques lance un appel de détresse