Le Pass Vaccinal est considéré comme invalide dans le cas où le délai d’inoculation de la 3ème dose, fixé à 6 mois après la 2ème injection du vaccin anti-«Covid-19» est dépassé C’est ce qu’a annoncé le Ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, lors d’un passage au journal télévisé de la chaîne «Al Oula», dans la soirée d’hier mardi 19 octobre.

« Le pass vaccinal comprendra la première dose, la deuxième, mais aussi la troisième », a fait savoir Khalid Ait Taeb. Cette dernière « peut se faire six mois après la deuxième dose. Si le délai de six mois est dépassé et que la personne concernée ne faire pas la troisième dose, le pass vaccinal ne sera plus valide », a-t-il précisé.

Par rapport au déroulement de la campagne nationale de vaccination, Khalid Aït Taleb a déclaré que le Maroc est dans un rang «très avancé» à l’échelle mondiale. Plus de 23 millions de personnes, soit 78% de la population-cible (plus de 12 ans), ont reçu au moins une dose de vaccin anti-«Covid-19». Le Ministre a aussi assuré que «nous sommes proches d’atteindre l’immunité collective au niveau national. Cependant, est-ce suffisant ? Le Maroc n’est pas isolé du reste du monde et on observe une inégalité dans la répartition des vaccins sur le plan international», a-t-il expliqué en invitant, en conclusion de son intervention, les citoyens qui n’ont pas encore été vaccinés à adhérer à la campagne nationale de vaccination pour «se protéger et protéger leurs proches».

À partir de jeudi 21 octobre, le pass vaccinal sera exigé pour accéder aux lieux publics, aux administrations publiques, semi-publiques et privées, ainsi que pour les déplacements entre villes. Une nouvelle approche préventive qui, depuis son annonce par le gouvernement, fait depuis débat au Maroc.

À LIRE  Le Maroc désigné représentant de la circonscription africaine à UNITAID