Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire à Laâyoune ont précédé jeudi soir, en coordination avec leurs homologues de Guelmim et sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, à l’interpellation de trois personnes pour leurs liens présumés avec un réseau criminel s’activant dans l’organisation de l’immigration illégale et la traite humaine.

Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que deux suspects ont été appréhendés à Laâyoune et le troisième à Guelmim, ajoutant que les opérations de perquisitions réalisées dans le cadre de cette affaire ont permis la saisie de matériels entrant dans l’organisation de l’immigration clandestine, à savoir deux embarcations pneumatiques, un moteur et une grande quantité de planches en bois utilisées dans la stabilisation des embarcations, en plus de 1.005 litres de carburants, une pompe à air, un gilet de sauvetage et des équipements de natation, outre une importante somme d’argent en devise nationale soupçonnée provenir de cette activité illégale.

Les recherches et investigations ont révélé que les membres de ce réseau criminel étaient en train de préparer une tentative de migration illégale à partir des côtes marocaines du Sud en direction des Îles Canaries, précise la DGSN, faisant savoir que les personnes interpellées ont des interconnexions au niveau national après l’identification de leur fournisseur en embarcations utilisées dans les opérations de migration illégale, en l’occurrence un autre réseau criminel s’activant dans une ville du Nord du Royaume.

Les trois mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, en vue d’élucider les tenants et aboutissants de cette affaire, d’identifier les ramifications de ce réseau et d’interpeller tous les complices impliqués dans ses activités criminelles, conclut la communiqué.

À LIRE  le Roi adresse un message de condoléances au Président ivoirien suite au décès du Premier ministre Hamed Bakayoko

Avec-MAP