Plusieurs individus soupçonnés d’avoir participé à un trafic de drogue entre l’enclave espagnole de Sebta et le Maroc ont été arrêtés mercredi. La drogue était acheminée en moins d’un quart d’heure, au moyen de drones.

Cela faisait des mois que la police espagnole travaillait sur ce dossier. Ce mercredi 3 novembre, les autorités ont procédé à l’interpellation de nombreuses personnes qui auraient participé à faire passer de la drogue par drone entre le Maroc et l’enclave espagnole de Ceuta, annoncent plusieurs médias ibériques.

En 10 à 15 minutes, les drones effectuaient ces trajets, sans pilote, depuis Ceuta vers le Maroc, durant lesquels ils pouvaient transporter jusqu’à 25 kilogrammes de pilules de benzodiazépines. Dans l’autre sens (du Maroc vers l’enclave espagnole), du cannabis et d’autres drogues auraient également été transportés par le même moyen.

À LIRE  Emmanuel Macron réélu pour un second mandat présidentiel