L’adjoint du porte-parole du secrétaire général de l’ONU a confirmé, vendredi 5 novembre 2021, que les deux véhicules à bord desquels se trouvaient les trois ressortissants algériens morts le 1er novembre « entre Ouargla et Nouakchott », étaient bel et bien à Bir Lahlou, près du mur.

La Minurso, par la voix de son porte-parole adjoint du secrétaire général de l’ONU, vient de mettre fin à ses spéculations. La mission onusienne a annoncé, vendredi 5 novembre 2021 qu’après enquête, il s’avère que ces véhicules se trouvaient « près de Bir Lahlou », une zone proche du mur de défense marocain présentée comme une zone militaire. Reste la question de savoir pourquoi la présence de trois camions “civils” dans une zone militaire.

Selon «les résultats préliminaires» de l’enquête menée par la MINURSO, les camions «se trouvaient dans la partie Est du Sahara occidental, près de Bir Lahlou», a précisé le porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, Farhan Haq, lors de son briefing quotidien, ajoutant que la mission onusienne a constaté deux camions immatriculés en Algérie garés l’un à côté de l’autre.

Les deux véhicules étaient «gravement endommagés et carbonisés», a-t-il dit en réponse à une question d’un journaliste.

À LIRE  Covid-19 : 385 nouveaux cas confirmés en 24h et 393 guérisons