La baisse significative des cas positifs au Covid-19 au cours des deux dernières semaines, allant du 25 octobre au 8 novembre 2021, confirme la fin de la troisième vague de contaminations au niveau national, assure le ministère de la Santé et de la Protection sociale.

La diminution des infections au nouveau coronavirus a atteint 33% durant la période allant du 25 octobre au 8 novembre 2021, avec 1.251 cas au cours de la semaine écoulée contre 2.145 la septaine d’avant, ce qui en fait le bilan hebdomadaire le plus bas depuis plus de 5 mois, indique le chef de la division des maladies transmissibles au ministère, Abdelkrim Meziane Bellefquih, lors de sa présentation aujourd’hui du bilan bimensuel de la situation épidémiologique au Maroc.

Le responsable a fait observer la baisse généralisée, pour la 4e semaine d’affilée, des cas positifs dans toutes les régions du Royaume, passées toutes au vert avec moins de 25 cas pour 100.000 habitants. Le taux de reproduction du virus (R0) a également poursuivi son recul pour se maintenir généralement sous la barre de 1 (0,87 pour dimanche dernier) et confirmer la tendance observée pendant les dernières semaines, a fait observer le Dr Meziane Bellefquih.

La dernière quinzaine a, surtout, connu le taux de positivité le plus bas depuis plusieurs mois, qui est passé de 2,7% à 1,4%, au moment où le nombre des cas actifs a connu une baisse de 23% avec 4.156 cas recensés.

Par ailleurs, les cas graves ou critiques de Covid-19 au Maroc ont connu une baisse de 30% au cours des deux dernières semaines, tandis que le nombre des malades admis aux services de réanimation est passé de 352, il y a deux semaines, à 247 pour ce lundi.

À LIRE  Arrivée à Rabat du premier vol commercial direct entre Israël et le Maroc

Cette baisse s’est sensiblement répercutée sur le taux d’occupation des lits réservés aux cas graves, établi à 3,3% actuellement contre 6,6% précédemment, a ajouté la même source, notant que le nombre des malades placés sous intubation a, lui aussi, connu une nouvelle diminution de 12%.

Par conséquent, le nombre des décès a chuté de 19,6% avec 56 décès durant la semaine passée, contre 68 il y a deux semaines, soit un taux de létalité de 1,6%, a-t-il poursuivi.

Dans une analyse des indicateurs épidémiologiques et à la lumière des études réalisées par le ministère, le Dr Bellefquih a fait savoir que les principales causes des cas graves et des décès restent le facteur de l’âge (personnes âgées), les maladies chroniques, l’obésité et la grossesse.

La plupart de ces cas sont enregistrés parmi les personnes non vaccinées et chez certaines personnes dont la vaccination a dépassé les 6 mois, ce qui révèle le bénéfice de l’administration de la 3e dose du vaccin anti-Covid-19, a-t-il insisté, faisant part de la réception de quantités suffisantes des différents vaccins approuvés par le Royaume.

Le responsable n’a pas manqué, en conclusion, de réitérer l’appel des autorités sanitaires adressé à l’ensemble des citoyens afin de poursuivre le strict respect des mesures préventives en vigueur, préserver les précieux acquis accomplis par le Royaume dans ce combat et adhérer sans tarder et massivement à la campagne nationale de vaccination.

MAP-