Un agent de police ainsi que deux autres individus ont été arrêtés par la police judiciaire de Kénitra pour leur implication présumée dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort. On leur reproche également la participation et non-dénonciation d’un acte constituant un crime.

Selon les données préliminaires de l’enquête, les suspects sont impliqués dans l’exposition de la victime, âgée de 62 ans, dans la nuit du 20 octobre, à une agression physique ayant entraîné sa mort, en raison d’un différend suite au dépôt par la victime d’une plainte auprès du service des accidents de la circulation à Sidi Slimane, dans laquelle il accuse les mis en cause d’avoir percuté sa voiture avec délit de fuite, indique la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Le communiqué précise que les données préliminaires des investigations menées font également ressortir que la victime est décédée plus tard en raison des complications consécutives à son agression par certains des suspects, alors que d’autres sont accusés de participation et non-dénonciation d’un acte constituant un crime.

Les mis en cause ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête préliminaire confiée au service préfectoral de la police judiciaire de la ville de Kénitra, sous la supervision du parquet compétent, afin de déterminer toutes les circonstances entourant la commission de ces actes criminels, conclut la même source.

À LIRE  La situation épidémiologique au maroc passe au niveau de vigilance orange