Dans le contexte économique d’après la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), l’Afrique et l’Union Européenne (UE) sont appelés, plus que jamais, à renforcer davantage leur partenariat stratégique, ont souligné lundi à Marrakech, les participants à la 4ème édition de l’EU-Africa European Business Summit.

« Face à des défis historiques, notamment la pandémie de la Covid-19, le renforcement de notre partenariat est plus nécessaire que jamais », a souligné Mme Jutta Urpilainen, Commissaire européenne aux Partenariats Internationaux, dans une allocution à l’ouverture des travaux de cette rencontre, dédiée à la promotion et à la facilitation du commerce et des investissements entre les deux Continents.

Affirmant que les deux Continents, « qui entretiennent des relations très fortes, sont bien plus que des voisins géographiques. Nous sommes des partenaires naturels », Mme Urpilainen a relevé que les opportunités de partenariat sont nombreuses, notamment dans les domaines du climat, des infrastructures résilientes, des énergies renouvelables, de l’agriculture durable, de l’e-commerce et de la finance digitale.

« Je crois que c’est un moment déterminant non seulement pour l’Europe et l’Afrique, mais pour le monde entier », a-t-elle estimé, appelant les participants à examiner les moyens de renforcer les collaborations et de construire des alliances.

Pour sa part, M. Albert Muchanga, le Commissaire au commerce et à l’industrie de la Commission de l’Union Africaine, a indiqué que ce Sommet « offre la plate-forme idoine pour les entrepreneurs d’Afrique et de l’Union-Européenne pour engager un dialogue fructueux et examiner les moyens de mobiliser les hommes d’affaires des deux côtés, dans l’optique de libérer le vaste potentiel économique de l’Afrique caractérisé par la disponibilité des terres arables, l’abondance de l’eau, la richesse en minéraux et une population jeune ».

À LIRE  HCP: La hausse des prix de produits alimentaires continue

Ce sommet est également l’occasion d’examiner les défis auxquels fait face le continent africain et de formuler des propositions pour les relever, a -t-il fait remarquer, notant que « le partenariat Afrique-UE nous motive tous pour être des leviers de la prospérité inclusive de l’Afrique ».

De son côté, M. Ricardo Mourinho Félix, Vice-président de la Banque Européenne d’investissement (BEI), a relevé que cette rencontre aborde les principaux défis qui façonnent l’avenir commun de l’Europe et de l’Afrique et offre une opportunité pour examiner la manière dont les partenariats internationaux et le multilatéralisme peuvent contribuer à relever ces défis.

« L’Afrique et l’Union européenne partagent un objectif commun, celui d’accélérer la transition verte et numérique, de promouvoir le développement durable et de construire un avenir meilleur », a-t-il indiqué, affirmant que « malgré l’impact de la pandémie, nous devons saisir l’occasion pour avancer mieux ensemble ».

« La reprise doit être inclusive et résiliente afin d’offrir aux jeunes générations ambitieuses de citoyens africains les meilleures conditions et opportunités », a-t-il souligné, ajoutant que cela implique de fournir les investissements nécessaires aux nombreux secteurs en Afrique.

« L’UE est prête à le faire, nous sommes prêts à agir et à travailler ensemble en tant que partenaires pour le développement », a-t-il affirmé.

Pour sa part, le Directeur Général de l’European Business Summit, M. Arnaud Thysen, a souligné que le Sommet a pour objectif de « contribuer dans ce processus de rapprochement entre l’Afrique et l’Europe et de participer à l’implication du secteur privé, la clé pour accélérer le développement des relations commerciales entre les deux Continents ».

À LIRE  Agriculture: le budget d’investissement s’élève à 15,5 MMDH en 2022

« L’objectif est que le secteur privé européen et africain travaillent ensemble avec les différents gouvernements africains pour accélérer le développement de l’économie », a-t-il expliqué, rappelant que le Sommet jouit du soutien de la Commission Européenne, des organisations panafricaines comme la Banque Africaine de Développement (BAD), ou encore des institutions financières internationales comme la Banque mondiale (BM) et le Fonds Monétaire International (FMI) qui « vont travailler sur un nouveau cadre qui facilite les échanges entre l’Afrique et l’Europe ».

Organisé par l’European Business Summit, cette rencontre réunit des chefs d’entreprise, des décideurs et des experts pour répondre aux défis les plus importants qui façonnent l’avenir commun des deux Continents.

Cette édition est centrée en particulier autour de quatre thèmes principaux à savoir : « la chaîne de valeur de l’Afrique », « la transformation numérique », « l’innovation dans le domaine de la santé » et « la transition verte ».

Cet événement offre un environnement idéal pour des débats à travers des tables rondes et des sessions de partage et de pilotage. Il est marqué par la présence d’un parterre d’invités et 5.000 participants en ligne pour échanger sur l’avenir des relations économiques entre l’UE et l’Afrique.