La communauté juive de Casablanca a célébré mercredi soir la fête traditionnelle juive de Hanouka, la fête des lumières qui dure huit jours.

Cette cérémonie qui s’est déroulée dans une atmosphère de convivialité à la synagogue Nevé Shalom à l’initiative de l’association Marocains Pluriels, a été marquée par l’allumage de la 4e bougie du chandelier (menorah), un rituel phare qui marque ces festivités.

L’élément central de la fête de Hanouka est le candélabre à neuf branches (une hanoukkia ou menorah). Huit branches symbolisent les huit jours du miracle de la fiole d’huile ayant permis de faire brûler une quantité d’huile pourtant à peine suffisante pour une seule journée; la neuvième sert à porter la bougie utilisée pour l’allumage.

En référence à l’huile du miracle de Hanouka, des aliments frits dans l’huile notamment des beignets sont dégustés lors de la Fête des Lumières.

Cette cérémonie a été marquée par la présence notamment de diplomates, d’artistes, d’écrivains, de représentants de la société civile et de membres de la communauté marocaine, toutes confessions confondues, qui sont venus partager ce moment de joie, de piété et de retrouvailles.

La communauté juive de Casablanca célèbre la fête de Hanouka 1

Ont notamment assisté à cette cérémonie, Takashi Shinozuka, ambassadeur du Japon au Maroc, Michelle Outlaw, responsable des affaires culturelles et médiatiques au consulat général des Etats-Unis à Casablanca, Bennet Thor Kjedlsen, consul général de Norvège, Ghita Lahlou Al Yacoubi, consule générale du Japon, l’imam Omar El Mrini, le Cardinal Cristobal Lopez, Archevêque de Rabat et Père Manuel Corullon, Directeur de l’Ordre des Franciscains du Maroc.

S’exprimant à cette occasion, le Rabbin de la synagogue Névé Shalom, Jacky Sebag, a réitéré l’indéfectible attachement de la communauté juive au roi, et à son identité marocaine et sa constante mobilisation derrière le souverain. Il a, à cette occasion, rappelé l’histoire de la fête de Hanouka, un événement, a-t-il dit, que « nous attendons au-delà des différences qui peuvent exister: différence de pensée, de pratique ou de religion et surtout sans esprit de prosélytisme ».

À LIRE  CONSOLIDER LE STATUT JURIDIQUE DES FEMMES;UNE PRIORITÉ

« L’idée est de se réapproprier notre histoire, et faire connaître aux nouvelles générations la richesse et la diversité de notre culture et civilisation et montrer au monde qu’au Maroc nous avons su préserver ces valeurs », a indiqué de son côté le président de l’Association Marocains Pluriels, Ahmed Ghayet dans une déclaration à la MAP.

Pour sa part, Michelle Outlaw a fait part de sa joie de participer à la fête de Hanouka au Maroc, pays ami de longue date et partenaire des Etats-Unis. L’histoire du Maroc et des Etats Unis se caractérise par les valeurs de coexistence et de diversité, a-t-elle souligné.

Dans le cadre de ces festivités, une exposition de hanoukiotes représentant notamment des bougies, des rameaux d’olivier et des chandeliers à huit branches, réalisées par des enfants, et qui feront l’objet d’un concours, a été organisée à cette occasion.

-MAP-