“C’est par la pédagogie et un dialogue ouvert et sans tabou que le Maroc consolide et élargit son consensus national et son leadership international dans l’art et la pratique au quotidien du vivre-ensemble”, a déclaré M. André Azoulay, Conseiller de Sa Majesté le Roi et Président-Fondateur de l’Association Essaouira-Mogador.

“L’écoute des universitaires, des étudiants et des lycéens est riche d’enseignements pour chacun d’entre nous et une réunion comme celle d’aujourd’hui et comme l’ont été celles nombreuses qui l’ont précédée, nous permettent de mieux comprendre les enjeux et les potentiels de ce dialogue qui porte désormais le sceau de la maturité et de l’esprit de responsabilité qui caractérisent l’évolution de notre société”, a souligné M. Azoulay devant un parterre d’universitaires et des étudiants, à l’occasion d’une rencontre organisée, mercredi à Meknès, sur le thème “Le Maroc, un pays de tolérance et de coexistence”.

“Dans son message historique au Sommet de l’UNESCO à New-York le 26 septembre 2018, S.M. le Roi Mohammed VI nous avait tracé une feuille de route pionnière et prémonitoire en déclarant solennellement devant la Communauté des Nations qu’un seul mot celui de l’Education s’imposait à tous pour faire face à tous les archaïsmes et vaincre toutes les régressions”, a rappelé le Conseiller de S.M. le Roi en saluant les étapes décisives franchies récemment par le Maroc avec la mise en place de nouveaux curriculum scolaires qui donnent désormais à “la richesse de toutes nos diversités la place qui lui revient dans notre système éducatif”.

Les autres intervenants ont souligné que le Royaume a été depuis toujours une terre de paix, de tolérance et de coexistence, mettant l’accent sur l’engagement du Maroc pour la promotion des valeurs de dialogue entre les religions et les cultures et de respect de l’ensemble des sensibilités culturelles et cultuelles.

À LIRE  Service militaire obligatoire: l’opération de recensement débute le 13 décembre

Des valeurs qui devraient être, selon les mêmes intervenants, transmises aux générations actuelles et à venir pour pérenniser et entretenir la singularité du Royaume et son leadership.

Dans une déclaration à la MAP, Naima Benfaida, présidente de la Fondation “Hand In Hand pour le développement durable-Meknès”, organisatrice de l’évènement, a indiqué que cette rencontre a été l’occasion d’approfondir le débat sur les valeurs de tolérance et de coexistence qui animent le Maroc actuel, avec la participation d’universitaires et des représentants de l’ensemble des communautés religieuses de Meknès.

La rencontre a constitué un espace pour échanger avec les participants et la communauté de l’enseignement et de l’éducation autour des questions en lien avec ces valeurs nobles, qui, souligne Mme Benfaida, animent le travail quotidien de la Fondation “Hand In Hand pour le développement durable-Meknès”.

Un hommage appuyé a été rendu, à cette occasion, à M. André Azoulay en reconnaissance à ses efforts dans la promotion des valeurs de la coexistence et de la tolérance.

Avec-MAP-