La chambre de première instance de la Cour d’appel de Tanger a condamné, jeudi, le jeune homme qui a agressé une fille dans le quartier de Boukhalef, en septembre dernier, en lui soulevant sa robe pour révéler des parties intimes de son corps.

Les images, filmées par un complice, avaient ensuite circulé sur les réseaux sociaux, provoquant une vague d’indignation.

Cet acte criminel a conduit à l’arrestation du principal accusé qui a commis le harcèlement et de 3 autres jeunes hommes, dont deux qui auraient filmé l’agression.

Cette affaire a suivi son cours après l’arrestation des quatre hommes, bien que la jeune fille victime de harcèlement sexuel ait décidé de retirer sa plainte, renonçant à son droit légal de poursuivre ses agresseurs.

La police de Tanger avait ouvert une enquête, suite à la publication de ladite vidéo, ce qui avait d’abord permis d’identifier puis d’arrêter les mineurs soupçonnés d’avoir filmé l’agression et de l’avoir publiée sur les réseaux sociaux, avant d’interpeller le principal suspect.

Les trois autres mineurs interpellés et soupçonnés d’avoir filmé et publié la scène sur les réseaux sociaux, et d’avoir proféré des insultes et menaces à l’encontre de la victime, n’ont pas encore été jugés.

À LIRE  Ryanair reliera Malaga à Rabat à partir de juillet