Le débat concernant la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara est « clos », a affirmé l’analyste politique Samir Bennis, estimant que cette décision est « irréversible ».

Dans une déclaration à la MAP, le politologue basé à Washington a souligné que la tenue d’une réunion commémorative de la signature de l’accord tripartite Maroc-Israël-USA est un « message fort de la part des Etats-Unis que ce pays est engagé à respecter l’esprit et la lettre de cet accord, y compris en ce qui concerne la reconnaissance américaine de la souveraineté marocaine sur le Sahara »

« La continuité qu’il y a dans la politique américaine à l’égard du Maroc en ce qui concerne le Sahara est un désaveu pour l’Algérie et les ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume« , a relevé M. Bennis.

Depuis que le Maroc a soumis son initiative d’autonomie en 2007, les administrations américaines l’ont constamment soutenue, la qualifiant invariablement de « sérieuse et réaliste », a-t-il rappelé, ajoutant qu’il en va de même pour le Conseil de sécurité de l’ONU.

Pour l’expert en relations internationales, le Royaume « a réussi un coup diplomatique majeur, et a assené un coup dur” à l’Algérie et son pantin « le polisario”.

« Il suffit de voir l’hystérie avec laquelle le régime algérien a réagi à la reconnaissance américaine et au rétablissement des liens diplomatiques entre le Maroc et Israël, on se rend bien compte qu’il a compris que la signature de l’accord tripartite entre le Maroc, les Etats-Unis et Israël est un événement diplomatique majeur qui va chambouler les rapports de forces dans la région et aura des retombées géopolitiques en faveur du Maroc« , a-t-il constaté.

À LIRE  Les étudiants marocains brillent aux concours des meilleures écoles d’ingénieurs en France

Par ailleurs, a fait observer M. Bennis, d’un point de vue géopolitique, l’accord tripartite est un « cauchemar » pour l’Algérie, notant que la junte militaire algérienne « fait des mains et des pieds depuis des décennies pour que Washington ne soutienne pas résolument le Maroc« .

« Avec la reconnaissance américaine de la souveraineté marocaine sur le Sahara, tous ces efforts sont tombés à l’eau. Les Etats-Unis ne sont plus un acteur neutre par rapport au conflit, ils ont clairement pris position pour le Maroc, et c’est ce changement qui a fait sortir le régime algérien de ses gonds, le poussant à prendre des décisions aussi hostiles qu’absurdes à l’encontre du Maroc comme la rupture des relations diplomatiques, la fermeture de l’espace aérien algérien et le non renouvellement de l’accord concernant le gazoduc reliant l’Espagne et l’Algérie via le Maroc« , a-t-il relevé.

Avec-MAP-