L’organisation d’une conférence internationale sur le patrimoine préhistorique au Maroc « nous permettra de nous positionner dans cet univers« , a déclaré, jeudi, le Conseiller de SM le Roi et Président-Fondateur de l’Association Essaouira-Mogador, M. André Azoulay.

« L’UNESCO permettrait à la fois de réunir les plus grands experts reconnus en matière de recherche archéologique préhistorique et de s’adresser au monde entier à travers l’ensemble de ses Etats membres. Par ailleurs, cette rencontre sera l’occasion pour l’UNESCO de rattraper le temps perdu en matière de patrimoine préhistorique« , a expliqué M. Azoulay qui s’exprimait lors d’une rencontre initiée conjointement par le bureau Maghreb de l’UNESCO et l’Association Essaouira-Mogador, autour de la richesse du patrimoine préhistorique du Royaume, avec un focus particulier sur la découverte de Bizmoune.

Le Maroc dispose aujourd’hui de contenus et de réalisations qui justifient et légitiment la mobilisation d’instances internationales reconnues dans ce domaine, a souligné le Conseiller de Sa Majesté le Roi.

Lors de cette conférence, « il s’agira du Maroc avec un focus sur Bizmoune car c’est la porte, la dernière découverte, elle est l’expression en termes de valeurs et d’impact, de ce qui peut donner corps au discours préhistorique et à sa relecture« , a-t-il enchaîné.

Ces découvertes constituent « une nouvelle étape franchie dans la façon dont se racontait l’histoire de l’Humanité et cette conférence ne sera pas une fin en soi, mais elle viendra amorcer d’autres processus et d’autres dynamiques« , a fait remarquer M. Azoulay avant de conclure que « ce sera le point de départ d’un agenda qui comportera d’autres étapes« .

À LIRE  Dakhla: Plus de 3 tonnes de résine de cannabis incinérées

Avec-MAP