Dix ans après son lancement, le Plan Maroc Vert (PMV) a atteint l’ambition et les objectifs escomptés, constituant ainsi un levier essentiel de développement du monde rural au cours de la dernière décennie, a indiqué, mardi à Rabat, le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

En réponse à une question centrale lors de la séance plénière mensuelle consacrée à la politique générale sous le thème « Le plan Génération Green et les enjeux du développement rural et de la justice sociale », M. Akhannouch a expliqué que « depuis son lancement en 2008 par SM le Roi, le PMV a constitué un véritable mécanisme de développement économique et social, notamment au profit des différentes catégories d’agriculteurs qui forment l’essentiel de la population rurale ».

Il a rappelé que la mise en œuvre de ce plan s’est reposée sur deux piliers, à savoir un premier axé sur le développement de l’agriculture moderne à haute valeur ajoutée et productivité élevée, et un deuxième articulé sur l’agriculture solidaire dans les zones fragiles.

Dans ce contexte, M. Akhannouch a précisé que sur le plan économique, le produit intérieur brut agricole a augmenté de 5,25% en moyenne annuelle, contre 3,8% pour les autres secteurs. En termes de création de richesse, elle a doublé passant de 65 milliards de dirhams (MMDH) en 2008 à 125 MMDH à fin 2018.

Le Chef du gouvernement a fait observer, dans ce sens, la contribution du secteur agricole aux points de croissance économique nationale à hauteur de 17,3% au cours de la période allant de 2008 à 2018, au lieu de 7,3% enregistrés au cours de la période 1998-2008.

À LIRE  La Marine Royale saisit une tonne de cannabis au large de Ksar-Sghir

Le secteur contribue également, selon M. Akhannouch, à hauteur de 13% du produit intérieur brut et 13% des exportations, lesquelles se sont élevées en 2019 à environ 40 MMDH, soit 2,8 fois la valeur enregistrée en 2009 (14,2 MMDH).

Sur le plan social, le Chef du gouvernement a souligné que le PMV a placé les petits et moyens agriculteurs au centre de tous ses programmes et interventions, faisant savoir que plus de 43 MMDH d’investissements ont été adressés à cette catégorie. De même, plus de 733.000 personnes ont bénéficié des projets du second pilier, à travers 989 projets ayant mobilisé un budget de 14,5 MMDH.

Les programmes d’aménagement hydro-agricoles ont aussi participé à l’amélioration des revenus de plus de 190.000 petits et moyens agriculteurs, réalisant une valeur ajoutée pour chaque hectare irrigué comprise entre 5.000 et 10.000 dirhams par an, a poursuivi le Chef du gouvernement.

Le PMV a également permis la création de 342.000 emplois supplémentaires, ainsi que l’augmentation du nombre de jours de travail par an pour chaque travailleur, qui est passé de 110 à 140 jours/an, grâce à l’expansion des espaces cultivés, la diversification des cultures et l’amélioration de la production, a-t-il noté, soulignant que le secteur représente plus de 72% de l’emploi rural et contribue à la promotion de l’emploi et des revenus et à la lutte contre la pauvreté en milieu rural.

Avec-MAP-