Près d’un an après l’éclatement de la plus grave crise diplomatique entre les deux pays voisins, le roi Felipe VI s’est exprimé publiquement, en plaidant pour l’apaisement.

Malgré l’absence remarquée de l’ambassadrice du Maroc en Espagne, le roi d’Espagne Felipe VI a évoqué la crise diplomatique entre Rabat et Madrid dans de son discours lors la traditionnelle réception, tenue ce mercredi 17 janvier, en l’honneur du corps diplomatique installé en Espagne.

Le monarque a ainsi souligné «la nécessité» pour l’Espagne et le Maroc de commencer à «marcher ensemble» afin de concrétiser la nouvelle relation bilatérale sur laquelle travaillent les deux gouvernements, afin qu’elle repose «sur des piliers plus forts et solides».

«Avec le Maroc, nos gouvernements respectifs ont accepté de redéfinir ensemble une relation pour le XXIe siècle, basée sur des piliers plus forts et plus solides», a relevé le Souverain espagnol lors de la réception du corps diplomatique accrédité en Espagne.

«Maintenant, les deux nations doivent marcher ensemble pour commencer à matérialiser cette nouvelle relation dès maintenant», a fait observer le roi Felipe VI, mettant l’accent sur la nécessité de «trouver des solutions aux problèmes qui concernent nos peuples».

Dans ce contexte, le souverain espagnol a indiqué que les relations de son pays avec le Maghreb «revêtent un caractère stratégique».

À LIRE  Khalid Aït Taleb : La situation épidémiologique au Maroc est stable