Le projet de préservation des mosaïques historiques du site archéologique de Volubilis a été lancé, mercredi, en présence du ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid et du chargé d’affaires de l’ambassade des États-Unis au Maroc, David Greene.

Ce projet portera sur la restauration et la préservation de panneaux de mosaïque qu’abrite Volubilis, provenant du site de l’ancienne ville Romaine de Banasa, tout en permettant, notamment, de former des artisans locaux à la restauration et à la préservation des mosaïques, l’objectif étant de créer des moyens de revenus durables dans la région.

Lancement du projet de préservation des mosaïques historiques de Volubilis 1

Fruit d’une collaboration entre l’ambassade des États-Unis et l’Association Ifker pour l’Éducation à l’Environnement et au Développement durable, avec le soutien du ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, ce projet est financé par le biais du Fonds des Ambassadeurs des États-Unis pour la préservation culturelle, afin de restaurer et préserver les mosaïques historiques des 2ème et 3ème siècles à Volubilis, ce site archéologique classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et l’un des sites touristiques les plus populaires au Maroc.

Ce projet, d’un coût global de 189.000 dollars US, est alimenté par un fonds spécial consacré à la célébration du vingtième anniversaire du Fonds des Ambassadeurs pour la préservation du patrimoine culturel, créé par le Congrès américain en 2001 pour préserver un large éventail de patrimoine culturel dans le monde entier.

Le site touristique de Volubilis est « un exemple vivant du patrimoine matériel et immatériel du Royaume », a souligné M. Bensaid, lors d’une cérémonie organisée à cette occasion sur le site archéologique, mettant l’accent sur l’intérêt particulier qu’accorde le gouvernement à la protection et à la préservation du patrimoine culturel et historique national.

À LIRE  Secousse tellurique de 4,1 en mer d’Alboran

Après avoir souligné la nécessité de renforcer l’investissement dans le secteur culturel pour promouvoir le tourisme culturel et l’histoire du Royaume, le ministre a plaidé pour la valorisation du patrimoine national à travers des partenariats avec des établissements publics, les régions et les collectivités territoriales, outre des pays étrangers.

De son côté, le chargé d’affaires de l’ambassade des États-Unis au Maroc, a souligné à cette occasion, que ce projet est un exemple du partenariat continu entre le gouvernement de son pays et le gouvernement marocain, représenté par le ministère de la Jeunesse, de Culture et de la Communication, et la société civile de la région, ajoutant qu’il tend à contribuer à la réhabilitation du patrimoine culturel, en particulier la magnifique et célèbre mosaïque du site de volubilis.

Ce projet sera mis en œuvre en étroite coordination avec la communauté locale et les jeunes, à travers une formation à la restauration des mosaïques, ainsi que l’enseignement et le partage des meilleures pratiques de préservation du patrimoine culturel, a fait savoir, pour sa part, la présidente l’Association Ifker pour l’Éducation à l’Environnement et au Développement durable, Nawal El Haouari.

Le projet s’appuiera sur le partenariat de l’association « Ifker » avec l’institut « Getty Conservation Institute Mosaikon », basé en Californie, une initiative visant à améliorer la conservation, de la présentation et de la gestion des mosaïques dans la région méditerranéenne.

Des experts américains de l’Institut Getty effectueront une visite au Maroc pour travailler avec les partenaires locaux, former des artisans à la restauration et à la préservation des mosaïques et sensibiliser le public local à l’importance du patrimoine culturel.

À LIRE  Marche verte: report du Discours Royal

Avec-MAP-