Le Maroc se classe à la 87ème place du classement international de perception de la corruption (IPC 2021). Il perd 1 place par rapport à l’année 2020 et enregistre une stagnation ces dernières années.

L’indice de perception de la corruption de l’année 2021 vient de sortir et a été présenté par Transparency Maroc, il se base sur 13 évaluations menées par des agences et des experts en matière de corruption pour mesurer le niveau de ce fléau dans le secteur public dans les pays étudiés.

Le Maroc fait partie des pays dans lesquels non seulement aucun progrès significatif n’a été réalisé dans la lutte contre la corruption, mais selon Transparency International, la situation s’est aggravée en 2021. Le Maroc perd une place par rapport à 2020 et se classe 87ème sur 180 nations. Selon Transparancy International Maroc, le score du Maroc de 39/100 reflète la nature « endémique » de la corruption dans le pays.

« Nous n’avançons pas » a regretté Azeddine Akesbi, membre du conseil d’administration de Transparency International Maroc, soulignant que la mise en œuvre de la loi anti-corruption et le renforcement des mécanismes anti-corruption sont cruciaux pour améliorer le classement du Maroc.

Pour l’une des faiblesses du Maroc, Transparency note qu « une loi d’urgence a non seulement privé les citoyens de leur droit de circulation, de réunion et de liberté d’expression, mais a également été utilisée comme couverture juridique pour cibler les détracteurs du gouvernement et les défenseurs des droits de l’homme dénonçant la (mauvaise) gestion de la pandémie dans le pays réponse. »

À LIRE  Akhannouch: Le gouvernement attaché à la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe

Au niveau du classement, le Maroc a dégringolé en chutant de la 80ème place en 2019, vers 86ème en 2020 et 87ème en 2021. Entre 2017 et 2018, le royaume affichait pourtant une lueur d’espoir en passant de la 81ème place à la 73ème, en gagnant 8 places.

Au niveau au monde arabe, la meilleure place revient aux Emirats arabes unis qui obtiennent un score de 69 sur 100 soit 24èmes au niveau mondial, suivis du Qatar 63ème, de l’Arabie saoudite avec 53 points.

Les pays arabes où sévit le plus de corruption sont des zones de guerres ou de conflits, à savoir la Syrie qui cumule seulement 13 point, le Yémen 16 points et la Libye avec 17 points.

Plus globalement la tête du classement est occupée sans grandes surprises par des pays d’Europe du nord. Le Danemark, la Finlande mais aussi la Nouvelle-Zélande prennent la première place, suivis de la Norvège, de Singapour et de la Suède.