Près de 29% des entreprises prévoient de réaliser des projets d’investissement en 2022, selon une note du Haut-Commissariat au Plan (HCP) relative aux principaux résultats de sa 4ème enquête qualitative sur les effets de la Covid-19 sur l’activité des entreprises.

Cette enquête révèle aussi que 13% des entreprises anticipent une augmentation du niveau de leur investissement, 12% prévoient une stabilité et 3% une diminution.

Par catégorie, un quart des grandes entreprises GE prévoient une augmentation du niveau d’investissement en 2022, 17% pour les petites et moyennes entreprises (PME) et 11% pour les très petites entreprises (TPE), fait savoir la même source.

En outre, le HCP indique que près de 45% des entreprises de l’énergie anticipent d’augmenter leurs investissements en 2022. Ce taux est de 24% pour les entreprises des industries extractives, 14% pour celles des industries chimiques et parachimiques, 13% pour les industries du textile et du cuir et 9% pour les industries métalliques et mécaniques.

Dans le secteur de l’hébergement et de la restauration, plus de 80% des entreprises de ne prévoient aucun projet d’investissement en 2022.

En 2022, 46% des chefs d’entreprise orienteront leurs efforts d’investissement vers l’acquisition de machines, d’équipements et d’autres biens d’équipement, 32 % souhaitent investir dans le développement de nouveaux produits et services et 24 % dans la modernisation des équipements informatiques.

Pour financer les investissements futurs, 41% des entreprises prévoient de recourir à des prêts bancaires. Par catégorie, cette proportion atteint 34% pour les TPE, 51% pour les PME et 44% pour les GE.

Menée via la collecte assistée par tablette et par téléphone du 17 au 20 janvier 2022, Cette enquête est réalisée dans le cadre du programme du HCP relatif au suivi et à l’évaluation de l’impact socio-économique de la crise sanitaire au Maroc. L’objectif est d’établir un état des lieux des effets de la pandémie sur l’évolution de l’activité des entreprises durant l’année 2021 et la comparer à ce qu’elle était avant la crise.

À LIRE  Création à Marrakech de l’Observatoire international pour la préservation du patrimoine gnaoui

Cette enquête, réalisée auprès d’un échantillon de 2.300 entreprises organisées représentant l’ensemble des unités opérant dans les secteurs de l’industrie manufacturière, de la construction, de l’énergie, des mines, de la pêche, du commerce et des services marchands non financiers, vise également à saisir les perceptions des chefs d’entreprises concernant leurs perspectives en matière d’investissement et de recrutement durant l’année 2022.