Les faibles précipitations observées durant cette saison hivernale au Maroc et au sud de l’Europe est due à un ensemble de conditions météorologiques et climatiques défavorables, a souligné, vendredi à Rabat, Lhoussaine Youabd, chargé du service communication à la Direction de la Météorologie Nationale (DMN).

« La situation météorologique a été caractérisée au cours de cette période hivernale par la présence de l’anticyclone des Açores, une zone de haute pression atmosphérique située dans l’océan Atlantique Nord et qui s’étend sur le sud de l’Europe, l’ouest du bassin méditerranéen et le Maroc », a-t-il indiqué dans une déclaration à la MAP.

Cette situation, a expliqué le responsable, « a influencé les conditions météorologiques de cette saison favorisant la prédominance d’un temps stable, calme et généralement sec », ajoutant que la position centrée de l’anticyclone des Açores sur le proche Atlantique et le bassin méditerranéen, « repousse la majeure partie des perturbations atmosphériques, génératrices des pluies vers le Nord et les îles Britanniques ainsi que vers l’Europe de l’Est, les Balkans et le Moyen-Orient ».

Et de préciser que les quantités de pluies relevées durant la saison automnale et hivernale sont jusqu’à présent inférieures à la moyenne annuelle de ces dernières décennies.

« Nous constatons que le cumul moyen des précipitations enregistrées au niveau national du premier septembre 2021 au 31 janvier 2022 est de 38.8 mm, contre une normale climatologique de 106.8 mm calculée sur la même période entre 1981 et 2010, soit un déficit de 64 %. Le déficit par rapport à la saison précédente 2020-2021 est de 53 % », a relevé M. Youabd.

À LIRE  OMS: DIX MESURES SIMPLES DE PRÉVENTION CONTRE LE COVID-19

L’anticyclone des Açores a orienté la majeure partie des perturbations vers le Nord de l’Europe ce qui a entraîné l’absence de perturbations sur toute la rive sud de la Méditerranée (excepté l’Égypte) et la Péninsule ibérique avec, par conséquent, un déficit pluviométrique sur toute cette région dépassant les 50% sur la période comprise entre septembre 2021 et Janvier 2022, a fait savoir le responsable.

La rive nord du centre et est de la Méditerranée, de l’Italie à la Turquie, a reçu quant à elle des précipitations normales à légèrement supérieures à la normale, a-t-il conclu.