La production halieutique nationale a réalisé un volume de 1,4 million de tonnes pour un chiffre d’affaires (CA) record jamais atteint auparavant de 15 milliards de dirhams (MMDH) en 2021, en croissance de 35%, annonce, vendredi, le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Cette performance remarquable a été enregistrée dans les trois segments de pêche à savoir la pêche artisanale (+66%), la pêche côtière (+22%) et la pêche hauturière (+36%), précise le ministère dans un communiqué.

La pêche artisanale a profité de la hausse du CA du poulpe de 111% (74% du total) due notamment à l’augmentation du prix moyen de 53%, explique la même source, ajoutant que l’évolution de la pêche côtière résulte particulièrement de l’augmentation du CA des céphalopodes de 88%.

S’agissant du segment de la pêche hauturière, il a été porté par l’appréciation du CA des céphalopodes de 38% (82% du total) due à la hausse des prix moyens de ces espèces, indique le ministère.

Concernant la hausse du volume de la production, celle-ci est due à l’augmentation aussi bien des captures du segment côtier (+2%), que du segment artisanal (+7%), du fait de la progression de la production des céphalopodes et du poisson blanc respectivement de 23% et 20%.

Aussi, l’activité de pêche au poulpe durant l’année 2021 a enregistré une performance remarquable avec un volume de production en augmentation de 22%, profitant particulièrement aux segments côtier et artisanal (+37%).

Cette hausse est redevable à l’amélioration de l’état du stock de cette pêcherie ayant conduit à l’augmentation du quota global de cette espèce pour 2021 de 8% et au démarrage précoce de la campagne de poulpe (20 décembre 2021 pour la campagne de l’hiver 2022 contre le 1er janvier 2021 concernant la campagne de l’hiver 2021).

À LIRE  Décès de l’ancien Premier ministre, Abderrahmane El Youssoufi

Ce bilan positif a été réalisé dans un contexte instable toujours marqué par la crise sanitaire du Covid-19. Le secteur de la pêche maritime a ainsi fait preuve de résilience et d’agilité grâce à la coordination et à la mobilisation continues de l’ensemble des parties prenantes, conclut-il.

Avec-MAP-