actualités

Espagne : La coopération migratoire avec le Maroc est « parfaite », selon le ministre de l’Intérieur

Espagne : La coopération migratoire avec le Maroc est « parfaite », selon le ministre de l’Intérieur 2

Le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a qualifié vendredi la coopération avec le Maroc en matière migratoire de « parfaite », soulignant la collaboration entre la gendarmerie marocaine et les forces et corps de sécurité de l’État pour tenter d’arrêter les assauts successifs sur la barrière de Melilia, qui a été prise d’assaut par 850 migrants en deux jours.

Lors de la conférence de presse qui a suivi le Conseil des ministres, Grande-Marlaska a dénoncé les deux asssauts de mercredi et jeudi – ainsi qu’une troisième tentative ce vendredi – assurant qu’il s’agissait d’ »attaques violentes » et « inhabituelles », « quelque chose de jamais vu jusqu’à présent », bien qu’il ait nuancé qu’elles soient «exceptionnelles».

À cet égard, il a souligné la « violence significative » des Subsahariens, rappelant qu’ils étaient équipés de crochets, de clous dans leurs chaussures et de bâtons plus grands que les moyens de défense utilisés par la Garde civile.

Espagne : La coopération migratoire avec le Maroc est « parfaite », selon le ministre de l’Intérieur 3

Grande-Marlaska a insisté sur le fait qu’il existe « une coopération et une coordination dans le contrôle des frontières et contre les mafias qui trafiquent des êtres humains » avec le Maroc, soulignant qu’elle est « parfaite et adéquate ». « La communication est permanente avec le gouvernement du Maroc et le ministère de l’Intérieur, nous travaillons tous les deux pour éviter tout événement similaire et pour protéger à la fois la gendarmerie et les forces et corps de sécurité de l’État, ainsi que pour garantir l’intégrité de nos frontières », a-t-il déclaré.

Il en veut pour preuve que ce vendredi, pour la troisième journée consécutive, l’action conjointe de la Gendarmerie marocaine et de la garde civile – avec le soutien de la Police nationale et de la Police locale – a empêché un autre millier de migrants de sauter la barrière, répartis en cinq groupes d’environ 200 personnes.

  Fête du Trône : Grâce Royale au profit de 1.243 personnes

« Dans un État démocratique, nous ne pouvons pas permettre que les frontières soient violemment attaquées, sans que les forces et le corps de sécurité de l’État soient violemment attaqués. Cela n’a rien à voir avec la solidarité avec les groupes vulnérables et les personnes qui veulent une nouvelle vie, mais d’une manière pacifique », a-t-il souligné.

Ir arriba