Le Musée national de la musique à Meknès « Dar Jamaï » a ouvert ses portes au public après plusieurs mois de travaux de restauration et d’aménagement.

Le musée « Dar Jamaï », monument emblématique de la ville ismaélienne dédié à la musique marocaine, comprend une riche panoplie d’instruments de musique réunis auprès de plusieurs institutions muséales au Maroc.

Cet espace de deux étages, construit au 19e siècle sous le règne du Sultan Moulay Hassan 1er, vise à mieux préserver les riches et variées formes expressives et leur spécificité culturelle nationale.

Dans une déclaration à la presse, le président de la Fondation Nationale des Musées (FNM), Mehdi Qotbi a souligné que le Musée national de la musique met en valeur la diversité du patrimoine historique et artistique, dans une ville qui regorge d’un riche legs civilisationnel et historique très ancien.

Il a souligné que ce musée permet au visiteur d’effectuer un voyage féérique dans l’histoire de la musique marocaine, rappelant que le peintre français Eugène Delacroix avait savouré la musique, lors de sa première visite au Maroc, dans la capitale ismaïlienne.

Pour le conservateur du Musée, Ahmed Margaa, cette ouverture intervient après deux ans de travaux de réhabilitation, d’aménagement et de restauration de certains instruments de musique collectés auprès des musées à travers le Royaume.

L’ouverture du musée, a-t-il indiqué à la MAP, s’inscrit dans le cadre de la stratégie de la Fondation Nationale des Musées mise en place pour restaurer les structures muséales et élargir leur champ d’action dans diverses régions, précisant que le musée comprend plusieurs instruments de musique marocains de différents styles notamment la musique soufie, andalouse, melhoun ou encore gharantie.

À LIRE  Le Maroc durcit la législation anti sac en plastique

A cette occasion une convention-cadre de partenariat a été signée entre le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, et la Fondation Nationale des Musées permettant aux élèves d’accéder gratuitement aux musées nationaux relevant de la Fondation.

L’accord de partenariat permettra aux élèves de toutes les académies régionales d’éducation et de formation de visiter gratuitement les musées nationaux, tous les mercredis et vendredis de la semaine, et d’offrir un accès gratuit aux élèves de la région Fès-Meknès pour une durée de trois mois à compter de la signature de cette convention.

Il tend aussi à renforcer la fréquentation des musées parmi les jeunes élèves et la diffusion de diverses formes d’expression artistique, en ce qui concerne les thèmes liés au patrimoine matériel et immatériel du Royaume.

Dans une déclaration à la presse, le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa a souligné que la richesse historique et artistique que recèle le Maroc, mise à la disposition des visiteurs, citoyens et élèves des écoles publiques et privées, contribuera à l’ouverture de ces élèves sur ce patrimoine immatériel transmis de génération en génération, ajoutant que ces apprentissages artistiques aideront aussi à la créativité et la formation de la personnalité des élèves.

Il a souligné que le ministère accorde une importance particulière à la mise en œuvre de ce partenariat sur le terrain à travers des visites au profit des établissements scolaires.

La cérémonie d’ouverture du Musée national de la musique « Dar Jamaï » à Meknès s’est déroulée en présence notamment du wali de la région Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, Said Zniber, du gouverneur de la préfecture de Meknès, Abdelghani Sabbar et du président de la région Fès-Meknès, Abdelouahed El Ansari.

À LIRE  Covid-19: 6.020 nouveaux cas et 100 décès

Notons que le Musée Dar Jamaï est à l’origine une résidence privée construite en 1882. De type hispano-mauresque, ce majestueux palais constitue un spécimen des demeures des familles du makhzen marocaines de la fin du 19ème siècle.

Appartenant à Mohamed Ben Larbi Jamaï, grand vizir du Sultan Moulay Hassan 1er (1873-1894), cette vaste demeure a fini par être vendue au Glaoui de Marrakech, qui ne vint jamais y habiter. En 1912, les Français récupèrent la bâtisse, mais non pas pour y faire un musée. Ils aménagent un hôpital militaire dans sa partie centrale.

Ce n’est qu’en 1920 que le bâtiment est attribué dans sa totalité à l’Inspection régionale des Beaux-Arts qui le transforme en Musée, avec une importante galerie d’artisanat. Depuis, Dar Jamaï est classé monument historique, et la majeure partie de sa collection est constituée d’objets datant du 19ème et du 20ème siècle.

Les collections de Dar Jamaï sont constituées d’objets ethnographiques réalisés dans différents matériaux (bois, textile, céramique, métal, cuir, papier). Les premiers fonds datent de 1917, et ont été enrichis par l’acquisition de quelques tapis entre 1980 et 1990, qui témoignent du savoir-faire artisanal de Meknès et de sa région.

Avec-MAP-