Marrakech: Le bureau national de lutte contre les crimes économiques et financiers, relevant de la brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a déféré samedi devant le parquet près la Cour d’Appel de Marrakech un commissaire de police principal et la gérante d’une agence bancaire et ce, à l’issue de l’enquête préliminaire menée dans le cadre d’une affaire de détournement de fonds publics, de corruption et d’extorsion.

La BNPJ avait ouvert une enquête avec la deuxième mise en cause pour des soupçons de détournement de fonds publics de l’agence dont elle assurait la gestion à Tiznit, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Selon la même source, les recherches et investigations réalisées avaient également révélé la présumée implication de l’agent de police dans cette affaire et la relation illégale qu’il entretenait avec la suspecte. Elles avaient aussi révélé que cet agent a reçu de sommes importantes faisant partie des fonds extorqués.

Les deux prévenus ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête judiciaire ordonnée par le parquet chargé des crimes financiers pour déterminer leur degré d’implication dans ces crimes et les motifs ayant mené à la commission de ces actes criminels, avant qu’ils ne soient déférés devant le parquet à Marrakech après la clôture de l’enquête.

Parallèlement, la DGSN a décidé de suspendre provisoirement le commissaire de police principal suspect, qui exerçait à la préfecture de police d’Agadir, dans l’attente de l’achèvement de la procédure judiciaire pour prendre les mesures administratives, conformément au statut spécial du Corps des fonctionnaires de la Sûreté Nationale.

À LIRE  Coup d’envoi de la 6ème édition de « Dakhla Downwind Challenge »

MAP