Les informations rapportées par la section d’une association active dans la défense des droits de l’Homme à Nador et véhiculées par certains supports médiatiques, selon lesquelles ladite association prétend qu»’un détenu a été victime d’insultes et de diffamation et aussi de torture à la prison locale de Nador» sont »des allégations fallacieuses», indique un communiqué de l’administration de ce centre pénitentiaire.

Dans une mise au point, l’administration de la prison locale de Nador précise qu’il s’agit du détenu M.K qui a provoqué, le 16 mars, une situation de désordre dans les locaux, refusant d’obtempérer aux ordres des surveillants. Suite à quoi, il a été présenté devant la commission disciplinaire qui a ordonné son isolement pendant 45 jours dans une cellule individuelle.

La même source ajoute que le détenu en question a, par la suite, pris contact avec sa mère, lui conseillant de diffuser des informations selon lesquelles il aurait été »torturé» et ce, pour échapper à la sanction disciplinaire qui lui a été infligée.

Tout en faisant remarquer que ladite association ainsi que ses différentes sections sont connues pour la diffusion de telles allégations et informations non vérifiées sur l’administration pénitentiaire et le personnel de l’ensemble des centres pénitentiaires et ce, aux fins de ternir son image et de porter atteinte à la réputation de son personnel, la même source relève que ces allégations fallacieuses et l’instrumentalisation de certains supports médiatiques pour leur diffusion n’empêcheront pas l’administration pénitentiaire d’appliquer d’une manière rigoureuse la loi, sans discrimination aucune, à l’ensemble des détenus, tout en veillant à préserver la sécurité au sein de l’univers carcéral ainsi que l’intégrité physique des détenus.

À LIRE  Fortes pluies, vents et chutes de neige ATTENDUES DIMANCHE ET LUNDI

Avec-MAP-