Dynamisme et complémentarité sont les maîtres mots qui définissent les relations économiques entre le Maroc et l’Espagne, qui sont sur un trend ascendant en dépit de la conjoncture mondiale difficile, marquée notamment par l’impact de la crise sanitaire liée à la Covid 19.

Les deux pays ont également su dépasser les difficultés politiques et diplomatiques et réussi à insuffler une nouvelle dynamique à leurs échanges commerciaux, favorisés par la proximité géographique, la présence d’un fort tissu entrepreneurial espagnol au Maroc qui tire profit du climat favorable d’investissement dans le Royaume et la diversification des flux commerciaux bilatéraux.

Le partenariat économique bilatéral, soutenu par une relation politique désormais tournée vers l’avenir, a permis aux deux pays de maintenir dans le temps une dynamique durable des échanges commerciaux et de mettre en œuvre des projets de développement communs à forte valeur ajoutée.

Les échanges commerciaux entre Rabat et Madrid ont doublé au cours des dix dernières années, avec des taux de croissance supérieurs à 10% par an depuis 2011. Preuve en est, l’Espagne est, depuis 8 ans, le premier fournisseur et client du Maroc.

En 2021, le Maroc a exporté environ 7,3 milliards d’euros vers l’Espagne, en hausse de 14,6% par rapport à l’année passée, selon des données dévoilées par l’ambassade d’Espagne à Rabat. En revanche, le Maroc a importé du pays ibérique l’équivalent de 9,5 milliards d’euros enregistrant une croissance de 29,2%.

Ces chiffres record représentent respectivement des quotes-parts de 3% et 2,1% de la part mondiale des exportations et des importations de l’Espagne.

La courbe des échanges commerciaux entre les deux pays est sur une tendance haussière depuis 2016 affichant une légère baisse en 2020 avec des exportations vers l’Espagne qui ont atteint 6,37 milliards d’euros (contre 6,96 milliards d’euros en 2019) alors que les importations s’élèvent à 7,35 milliards d’euros (contre 8,45 milliards d’euros en 2019).

À LIRE  Covid-19: Inauguration d’une nouvelle unité de prise en charge à Tanger

De ce fait, l’Espagne, consciente de la place de choix du Maroc comme étant un partenaire économique fiable et une porte vers le continent africain, ne tarit pas d’éloge sur l’importance de la complémentarité entre les deux pays et de la création de richesses au bénéfice des deux peuples.

Pour Madrid, la stabilité et la prospérité des deux pays «sont intimement liées». «L’Espagne et le Maroc sont liés par l’histoire et la géographie. Les deux pays sont liés par plus de 16 milliards d’euros d’échanges commerciaux, le Maroc est le troisième partenaire économique de l’Espagne en dehors de l’UE», a souligné récemment le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, précisant que ces échanges ont continué à se développer malgré la pandémie liée au Covid-19.

«Les exportations espagnoles vers le Maroc ont augmenté de 29% en 2020/2021, 17 000 entreprises espagnoles ont des relations commerciales avec le Maroc et 700 sont établies dans le pays voisin, plus de 800 000 Marocains vivent en Espagne parfaitement intégrés et contribuent à la création de notre prospérité», s’est-il félicité.

Pour Houda Benghazi, directrice générale du Conseil économique Maroc-Espagne (CEMAES), les échanges commerciaux entre les deux pays se caractérisent par trois éléments essentiels, à savoir, la cohérence, la qualité et l’équilibre.

Le fait que l’Espagne soit le premier fournisseur du Maroc n’est pas une situation ponctuelle. Elle l’est depuis plus de huit ans, a indiqué Benghazi dans une déclaration à la MAP, précisant qu’en dehors de l’Union européenne, le Maroc est le troisième client de l’Espagne, dépassé seulement par les États-Unis et le Royaume-Uni.

À LIRE  Covid-19: 4.702 nouveaux cas confirmés et 4.499 guérisons en 24H

En plus, a-t-elle relevé, les deux pays sont devenus des alliés dans un partenariat basé sur les industries à forte valeur ajoutée, notant que la balance commerciale est de plus en plus équilibrée.

Avec-MAP-