Le Maroc maintient sa position de premier constructeur de voitures particulières en Afrique.

Environ un million de véhicules ont été produits en Afrique d’ici 2021, selon l’Organisation internationale des constructeurs automobiles (OICA). L’Afrique du Sud et le Maroc représentent plus de 90% de cette production et le royaume reste le plus grand constructeur de voitures particulières du continent.

Avec 338 339 unités produites en 2021, le Maroc reste leader africain sur le segment des voitures particulières devant l’Afrique du Sud (239 267 unités). Une place que le royaume occupe depuis 2017.

Malgré les effets d’annonce et l’ouverture de petites unités d’assemblage dans certains pays africains, la production automobile en Afrique ne repart pas. Ainsi, selon les données duOrganisation internationale des constructeurs automobiles (OICA), pour l’exercice 2021, pour une production mondiale de 39 pays constructeurs de 80,14 millions de véhicules, largement dominée par les Asiatiques (46,73 millions d’unités), la part de l’Afrique n’est que de 931 056 unités, soit une part de marché de 1,16 %.

Cela signifie que l’Afrique, bien qu’elle représente 17% de la population mondiale, est peu présente dans le monde de la construction automobile, à l’exception de deux pays : l’Afrique du Sud et le Maroc. En effet, selon les données de l’OICA, ces deux pays produiront la quasi-totalité des véhicules construits en Afrique en 2021, année qui, bien que marquée par la crise sanitaire qui a lourdement pesé sur certains petits producteurs du continent, notamment en raison de la freins liés aux limitations de santé.

Néanmoins, selon les données de l’OICA, les quatre pays africains répertoriés par l’organisation – l’Afrique du Sud, le Maroc, l’Egypte et l’Algérie – ont produit un total de 931 056 unités.

À LIRE  Les aéroports Mohammed V et Marrakech dans le top 10 en Afrique

L’Afrique du Sud est le premier producteur de véhicules du continent avec 499 087 unités assemblées en 2021, contre 447 213 unités en 2020 et 631 921 unités en 2019. Une baisse principalement expliquée par les effets de la pandémie de Covid-19 au cours des deux dernières années. qui a eu un impact sur le secteur automobile sud-africain. Le pays le plus touché par la pandémie sur le continent africain.

Le Maroc suit l’Afrique du Sud avec 403 007 unités produites en 2021, soit une augmentation de 23 % en volume par rapport à l’année précédente. Dans le détail, la production marocaine comprend 338 339 voitures particulières et 64 668 véhicules utilitaires. Ainsi, le royaume maintient sa position de leader africain de la construction de véhicules particuliers largement devant l’Afrique du Sud (239 267 unités). Leader sur ce segment depuis 2017, l’écart de production de voitures particulières devrait encore se creuser avec l’augmentation de la production de l’usine PSA. Elle a souffert de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 qui a frappé le secteur automobile mondial.

Mais contrairement à l’Afrique du Sud, le Maroc ne compte que deux constructeurs automobiles mondiaux établis. Il s’agit des groupes français, Renault, à Tanger et PSA, à Kénitra. L’usine Renault Tanger de Melloussa est la plus grande usine automobile d’Afrique avec une capacité de 340 000 unités par an. Avec les unités Renault de Tanger et Casablanca (Somaca) et l’unité PSA de Kénitra, le Maroc dispose d’une capacité de production installée de plus de 650 000 unités par an.

À LIRE  La princesse Lalla Malika, tante du roi Mohammed VI est décédée

L’industrie automobile marocaine bénéficie de nombreux atouts : l’existence d’un écosystème automobile avec plus de 350 équipementiers, fournisseurs et sous-traitants, la proximité géographique avec le marché européen, l’existence de centres de formation professionnelle, la stabilité politique et économique, l’existence de filières de qualité infrastructures (port de Tanger Med, voies ferrées, autoroutes, etc.), incitations fiscales et avantages offerts aux investisseurs, etc.

Pour les années à venir, les autorités marocaines visent à faire produire 1 million d’unités sur le sol marocain en attirant de nouveaux constructeurs. Toyota, Hyundai, Ford, Volkswagen et les constructeurs chinois sont visés.