Des émeutes en Suéde ont occasionné trois blessés du côté des policiers , lors d’affrontements avec des manifestants venus dénoncer l’intention d’un groupe d’extrême droite de brûler un exemplaire du Saint Coran dans la ville suédoise de Linköping. Des voitures de police ont été incendiées et les transports publics exposés aux attaques.

La police suédoise avait autorisé jeudi après-midi une manifestation du militant danois d’extrême droite Rasmus Paludan, avec son parti «Ligne Dure» connu pour ses provocations anti-islam. Il avait annoncé vouloir brûler un coran au cours de l’évènement, mais la manifestation n’a jamais eu lieu. Le rassemblement était prévu vers 15H30 (13H30 GMT) dans le quartier de Skäggetorp, où plus de 50% des habitants sont nés à l’étranger et qui abrite une importante communauté musulmane. Mais le groupe d’extrême droite radicale n’a pas pu se rendre sur les lieux et la situation a alors dégénéré entre contre-manifestants et policiers, selon des images diffusées selon les réseaux sociaux.

Le groupe d’extrême droite n’a pas pu rejoindre le lieu de rassemblement et la situation s’est ensuite détériorée entre les participants à la contre-manifestation et la police, ce qui a provoqué le déclenchement d’émeutes.

« L’ambiance était violente et des attaques policières ciblées sur place », a déclaré une porte-parole de la police à la télévision nationale SVT, expliquant que l’atmosphère s’était apaisée après le départ des agents de sécurité.

Dans un district, des roquettes ont été tirées sur des voitures et, dans le cadre de l’attaque contre le tramway, une voiture a été incendiée.

« Nous avons choisi de ne pas utiliser de bus de remplacement en raison du risque de jets de pierres, explique Christer Ringman de la gestion du trafic d’Östgötatrafiken à SVT.

À LIRE  Sahara marocain: Optimisme unanime du Conseil de sécurité quant à la reprise du processus politique avec le nouvel Envoyé personnel

Dans un communiqué, la police locale a qualifié les événements d’« émeutes violentes », annonçant la blessure de 3 de ses membres, et l’arrestation de deux des manifestants.

Une autre manifestation de l’extrême droite, menée par Rasmus Paludan, devait avoir lieu dans l’après-midi dans une ville proche de Norrköping, mais elle n’a pas non plus pu être organisée.

« Inacceptable », selon le ministre de la justice
Le ministre suédois de la Justice et de l’Intérieur Morgan Johansson écrit sur Twitter qu’il condamne la violence. « Peu importe ce que l’on pense du message de haine extrémiste de droite que représente Paludan, il est inacceptable de réagir par cette grave violence », écrit-il. En outre, il ajoute que c’est exactement la réaction que le « provocateur » veut voir.

Cependant, le ministre « exhorte toutes les bonnes forces à rester calmes et à ne pas être provoquées. Le gouvernement suit le cours des événements sur une base continue. », déclare-t-il.

Avec-AFP-