Le gardien du cimetière Al Ghofrane de Casablanca a empêché trois familles d’enterrer leurs proches. Une situation qui aurait pu dégénérer sans l’intervention de responsables communaux.

C’est ce qui s’est passé à Casablanca selon le quotidien Assabah, plus précisément au cimetière Al Ghofrane de Casablanca. Il s’agit d’un étudiant-ingénieur marocain ayant rendu son dernier souffle sur le sol russe et qui a été transféré au Maroc pour lui consacrer un enterrement digne des rituels sacrés de l’Islam, ce lundi 11 avril après-midi. Mais le gardien du cimetière s’y est farouchement opposé prétextant bien sur le ramadan comme motif. Trois autres familles ont eu le même traitement hostile selon notre source.

« C’est le mois de Ramadan, nous avons fini pour aujourd’hui ! », avait-il déclaré aux familles des défunts selon le quotidien Assabah. Des propos qui n’ont pas fini de choquer les familles qui ont qualifié cet acte de « véritable scandale ».

Toujours selon le quotidien, le gardien s’est obstiné à refuser l’accès aux familles, les invitant alors à revenir demain. Chose que les familles ont immédiatement refusé et ont décidé de le faire adviendra que pourra.

Il n’y a pas eu un mort de plus, heureusement ! Car n’eut été l’intervention d’un gendarme qui a pu joindre des responsables communaux, le drame aurait immanquablement été commis. Les responsables ont évité le pire et ont permis aux familles d’enterrer comme il se doit leurs proches.

À LIRE  Casablanca: sept individus pour leurs liens présumés avec un réseau criminel de trafic de psychotropes interpellés