actualités

Coupe du monde: Un média algérien accuse Jamel Debbouze de complot

Coupe du monde: Un média algérien accuse Jamel Debbouze de complot 2

Un média algérien a récemment déclaré sur un plateau de la chaîne El Bilad, que selon lui, l’humoriste marocain Jamel Debbouze était derrière la défaite de l’équipe nationale algérienne, le 29 mars dernier lors du match décisif Algérie-Cameroun en barrage retour du Mondial 2022.

Invité d’une émission de la chaîne algérienne Al-Bilad, Mohamed Khazrouni, l’ancien footballeur international algérien a accusé l’humoriste marocain Jamel Debbouze de jouer le rôle de médiateur entre Fouzi Lekjaa et l’arbitre gambien, Bakary Gassama qui a officié lors du match contre le Cameroun, dans le but d’ourdir un complot contre l’équipe nationale algérienne.

« Au Maroc, il y a un médiateur dans l’affaire Gassama… il s’agit de Jamel Debbouze, si c’était facile, la FIFA aurait pris sa décision le plutôt possible », a-t-il déclaré.

« Jamel Debbouze organise le Festival du Rire de Marrakech, il est proche du roi et entretient des relations étroites avec Lekjaa. Il est une personne influente et vit à Paris. Gassama a des liens en France… je ne suis pas expert en arbitrage mais nous, en tant qu’athlètes, avons des informations », a-t-il ajouté.

Pour lui, ce serait Fouzi Lekjaa, le président de la fédération marocaine qui n’aurait pas « digéré la sortie des Lions de l’Atlas A de la Coupe arabe des Nations aux mains de l’Algérie grâce à un but historique de Youcef Belaïli ».

Et d’ajouter que Jamel Debbouze « fait les beaux jours du Maroc. Il rencontre le Roi et Lekjaa. C’est quelqu’un de très influent qui vit à Paris ». Ce dernier aurait donc tout fait pour que l’Algérie soit éliminée, selon son raisonnement.

  Campagne AGRICOLE 2020-2021 : Le ministère de l’agriculture SOULIGNE L'IMPACT POSITIF des dernières pluies

Une nouvelle qui a vivement fait réagir la presse internationale, notamment So Foot, qui a ironisé sur les propos algériens. « Plus c’est gros, plus ça passe », s’est moqué le média français.

« Après l’élimination de la Coupe du monde par le Cameroun, les Algériens cherchent encore des explications. La dernière en date est très surprenante », a lancé le site d’information sportives.

« Selon les personnes présentes sur le plateau, la Maroc a truqué le match en payant l’arbitre du match, Bakary Gassama, car Lekjaa n’a pas avalé la défaite en décembre dernier. (…) Jamel qui donne un coup de main, ça paraît gros« , a ironisé So Foot.

Depuis l’élimination des Verts en Coupe du monde 2022, les médias algériens tentent par tous les moyens de trouver un bouc émissaire pour se dédouaner de la responsabilité des joueurs dans leur défaite et leur élimination.

D’abord, c’est l’arbitre du match qui a été la cible d’accusations de corruption, puis a surgi la théorie du complot qui aurait visé l’équipe nationale algérienne. Parmi les adeptes de cette théorie se trouve le commentateur de Bein Sport, l’Algérien Hafid Derradji.

Selon lui, Samuel Eto’o ainsi que la FécaFoot, en pointant du doigt les propos de Djamel Belmadi lors de son interview pour la chaine officielle de la FAF, chercheraient à détourner l’attention de la plainte déposée par la Fédération algérienne à la FIFA et la CAF pour refaire le match.

Plus encore, Derradji prétend que l’arbitre gambien s’est déplacé en Tunisie et au Maroc avant de rejoindre l’Algérie, comme pour insinuer que le Maroc serait derrière son arbitrage lors du match que l’Algérie a perdu.
« L’homme au sifflet aurait également rencontré des intermédiaires de Samuel Eto’o. Des preuves photos et vidéos seraient également à l’appui. La FIFA examine le dossier des Fennecs depuis maintenant une semaine et donnera son verdict final d’ici peu de temps », avance la presse algérienne.
L’affaire a provoqué des remous en Algérie et le président de la FAF, la Fédération algérienne de football, Charaf Eddine Amara, est même allé jusqu’à appeler son homologue gambien Lamin Caba Bajo pour se plaindre.

Ir arriba