actualités

Le Maroc et l’Espagne renforcent leur coopération contre le trafic des migrants

Le Maroc et l’Espagne renforcent leur coopération contre le trafic des migrants 2

Le Maroc et l’Espagne se sont engagés vendredi à renforcer la lutte contre l’immigration clandestine, une priorité régionale, à la suite de la reprise de leurs relations après un an de crise diplomatique.

Cet engagement a été entériné lors d’une réunion à Rabat d’un groupe mixte permanent sur les migrations.

« Face aux défis partagés induits par l’action des réseaux de trafic des migrants et l’environnement régional instable, les deux parties ont décidé de renforcer leurs mécanismes de coordination et d’échange d’informations », a conclu un communiqué conjoint.

Cette coopération se traduira par de nouvelles « modalités de travail commun » entre policiers, officiers de liaison et patrouilles mixtes, précise le communiqué.

« En matière de lutte contre les réseaux criminels de trafic, le retour (des migrants) constitue également un instrument de dissuasion essentiel », est-il souligné.

Concernant le contrôle des flux migratoires, les deux parties ont dit accorder « une importance particulière aux possibilités accrues d’accompagnement financier en faveur du Maroc » dans le cadre financier pluriannuel de l’Union européenne (UE).

Partenaire commercial majeur de l’Espagne, le royaume est considéré par sa voisine comme un allié « stratégique » dans la lutte contre l’immigration clandestine.

Dans le cadre de l’approche opérationnelle adoptée par le Royaume, les services de sécurité marocains bénéficient également de formations de base et de formations continues sur des thématiques liées à la protection des victimes et aux droits des migrants.

Approche globale et équilibrée
Ces efforts conséquents font du Maroc un acteur majeur en termes de sécurité régionale. Cependant, le Royaume n’est pas le Gendarme de l’Europe: il s’attache à mettre en œuvre une approche bien définie qui consiste à assurer d’abord sa sécurité interne, ensuite à agir en tant que partenaire crédible dans le cadre de la responsabilité partagée.

  Le Roi Felipe VI d’Espagne souligne l'”énorme potentiel” de coopération avec le Maroc

L’intérêt accordé à ces actions a été une nouvelle fois manifesté dans la Déclaration conjointe ayant sanctionné la visite du président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, au Maroc à l’invitation du Roi Mohammed VI.

En effet, la Déclaration conjointe souligne que la coopération dans le domaine des migrations sera relancée et renforcée et que la coordination dans le cadre des présidences respectives du processus de Rabat (dialogue euro-africain sur la migration et le développement), pendant la période 2022-2023, sera menée de manière à mettre en exergue la coopération exemplaire entre les deux pays dans ce domaine, à la faveur d’une approche globale et équilibrée du phénomène migratoire.

La réunion de ce vendredi, qui intervient dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route élaborée lors de la visite au Royaume en avril dernier de M. Sanchez, vient ainsi confirmer cette ferme volonté de consolider la coopération bilatérale dans le domaine migratoire.

Dans un communiqué conjoint, les deux parties, qui ont abordé le partenariat migratoire dans sa globalité, se sont félicitées de la reprise de leurs réunions migratoires qui ont toujours consacré la confiance et la responsabilité partagées.

Selon des chiffres obtenus vendredi auprès du ministère marocain de l’Intérieur, plus de 14.700 tentatives de départs illégaux ont été empêchées et 52 réseaux de passeurs démantelés au Maroc durant le premier trimestre de 2022. En 2021, les autorités marocaines ont stoppé plus de 63.120 traversées et mis hors d’état de nuire 256 réseaux de passeurs.

Avec-AFP-

Ir arriba