L’infrastructure dédiée aux loisirs, à la détente et aux divertissements à Marrakech vient d’être renforcée, avec l’inauguration samedi, au quartier de l’hivernage, de la première tranche de l’Esplanade Moulay El Hassan, une infrastructure écologique inscrite dans le cadre du projet « Marrakech, Cité du Renouveau Permanent ».

La cérémonie d’inauguration de cet espace a eu lieu dans le cadre de la célébration du 19è anniversaire de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et s’est déroulée en présence notamment, du wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, M. Karim Kassi-Lahlou, de la présidente du Conseil communal de Marrakech, Mme Fatima-Zahra Mansouri, ainsi que du président de la région, M. Samir Goudar et d’autres personnalités.

D’un coût global de 53,9 millions de DH (MDH), cet espace vert et écologique qui représente un « poumon » pour la ville, s’étend sur une superficie totale de 17 ha.

Inauguration à Marrakech de l’Esplanade Moulay El Hassan 1

Projet durable et exemplaire en matière de qualité environnementale, il est le fruit d’un partenariat entre la Direction Générale des Collectivités Territoriales (DGCT), dont la contribution financière s’élève à 42,5 MDH, la commune urbaine de Marrakech (1,4 MDH) et le ministère de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports (10 MDH).

D’une largeur de 200 mètres, cet espace s’étend sur une longueur de près de deux kilomètres entre la Mamounia et la Ménara, tout en accordant un intérêt particulier aux accessibilités pour les personnes à mobilité réduite.

L’ensemble des aménagements paysagers du parc (matériaux et végétaux, les textures et les couleurs) a été minutieusement étudié dans le respect absolu d’une démarche environnementale destinée à créer un Parc harmonieux et parfaitement intégré dans son environnement, et durable dans son fonctionnement.

Ainsi, les végétaux proviennent des pépinières locales, et sont choisis pour leur rusticité au climat régional, nécessitant peu de tailles, résistants aux insectes, aux maladies et à la sécheresse.

À LIRE  Tanger-Tétouan-Al Hoceima: Les barrages à moitié remplis

En outre, l’utilisation d’engrais et de traitements phytosanitaires chimiques est proscrite dans ce parc alors que l’apport de matières organiques locales est favorisé.

L’arrosage des végétaux est réduit au système goutte-à-goutte afin de diminuer la consommation d’eau, tandis que les surfaces en gazon sont réduites au minimum et arrosées par un système d’asperseurs.

Pour ce qui est de l’éclairage du parc, il fait usage de la technologie LED et de l’énergie solaire.

Ce projet, dont les travaux ont duré près de 3 ans, vise à renforcer le caractère et la vocation de ville verte de Marrakech, développer une promenade N’Zaha entre la Médina et la Ménara, proposer des ambiances végétales typiques (oliveraies, vergers, palmeraies, désert de pierres et de sable), conserver la végétation existante (oliviers, palmiers, jardins périphériques,… ), compléter l’offre de stationnement en créant des parkings de proximité (plus de 1.000 nouvelles places créées) et favoriser les déplacements en mode doux (piétons, calèches, bicyclettes, vélo-taxi, jogging).

Il s’agit aussi d’améliorer les conditions d’accueil et d’organisation des évènements temporaires, intégrer le nouveau parc sportif dans un environnement valorisé, offrir des lieux de repos et des activités pour tous les âges et conserver des réserves foncières pour des aménagements et équipements ultérieurs.

S’agissant des composantes de ce projet, l’Esplanade Moulay El Hassan comporte un espace aménagé en parc urbain et permettant d’accueillir des évènements divers, une promenade N’Zaha aménagée le long de l’avenue Moulay El Hassan, une grande plaine de jeux en gazon synthétique, des parkings paysagers de proximité de plus de 1.000 places, selon une fiche technique de ce projet.

À LIRE  LA neuvième édition ÉDITION DU "FTOURS PLURIELS", SOUS L'HYMNE DE LA PAIX, LA FRATERNITÉ ET LA TOLÉRANCE

L’Esplanade Moulay El Hassan comprend aussi cinq placettes d’accès de style andalou ponctuant la promenade et permettant des accès multiples, des kiosques abritant des activités commerciales (petite restauration, jeux, sanitaires), un grand jardin de cactées et plantes grasses, unique au Maroc, s’étalant sur plus d’un hectare et qui constitue une vitrine botanique ouverte au grand public.

Ce projet se compose, en outre, d’allées et de chemins pour toutes les fonctions (Calèches, piétons, bicyclettes, vélo-taxi, jogging…), un belvédère en colimaçon, des aires de repos et de jeux (Echecs, Pétanque), plusieurs terrains de sport, un aménagement spécifique et paysager des aires d’accueil pour les poneys et les dromadaires de ballade.

A rappeler que le projet « Marrakech cité du renouveau permanent », dont la cérémonie de lancement a été présidée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en 2014, représente un programme ambitieux qui traduit la ferme volonté du Souverain d’assurer un essor équilibré, intégré et durable à la ville ocre et de permettre à la ville de se hisser au niveau des grandes métropoles internationales.

Basé sur une approche novatrice en termes de transversalité, d’intégration et de cohérence des interventions publiques, ce projet structurant vise à accompagner le développement urbain et démographique de la ville, renforcer son attractivité économique, consolider sa place en tant que pôle touristique mondial, améliorer les infrastructures socioculturelles et sportives en son sein et promouvoir les indicateurs de développement humain.

Mobilisant des investissements de 6,3 milliards de dirhams, ce programme s’articule autour de cinq principaux axes à savoir : la valorisation du patrimoine culturel, l’amélioration de la mobilité urbaine, l’intégration urbaine, la promotion de la bonne gouvernance, et la préservation de l’environnement.