Chaima MRINI une jeune fille marocaine de 25 ans , ingénieure en mécanique aéronautique ..C’est la plus jeune membre du projet ARTEMIS1 de la NASA.

«Je suis la première ingénieur marocaine en mécanique et structure aéronautique et la plus jeune membre qui, à l’âge de 25 ans, a pu associer son nom au projet ARTEMIS1 à la NASA. Mon nom va voler vers la lune», s’exprime la jeune femme sur ses réseaux sociaux.

Une dizaine de jours avant, Chaimae Mrini avait annoncé sur son compte Facebook que «ARTEMIS I» sera un test en vol sans équipage qui servira de base à l’exploration humaine de l’espace lointain et démontrera «notre engagement et notre capacité à étendre l’existence humaine jusqu’à la Lune et au-delà, comme cela a été annoncé par la NASA», rédige-t-elle.

Ingénieur d’État en Génie mécanique, option conception et innovation à la Faculté des sciences et techniques (FST) de Fès, puis étudiante en mécanique des matériaux pour l’ingénierie et l’intégrité des structures (MAGIS) à l’ENS Paris Saclay, selon son profile LinkedIn, cette jeune Marocaine fraîchement diplômée ne peut qu’être fière d’un tel parcours. C’est la première ingénieur marocaine et la plus jeune à avoir intégré un aussi ambitieux projet de la NASA.

L’étudiante en Master2 en mécanique des matériaux pour l’ingénierie et l’intégrité des structures (MAGIS) à ENS Paris Saclay a fait du chemin avant d’arriver à la NASA. Mrini a effectué de nombreux stages dans de grandes entreprises comme par exemple l’OCP SA, l’une des plus grosses compagnies de production et vente de phosphates dans le monde. Pour rappel, lancement de la mission Artemis 1 a été reporté à plusieurs reprises.

À LIRE  Covid-19 : un lycée ferme ses portes à Rabat

Initialement prévu en avril, des problèmes de tests ont fini par le reporter à mai et maintenant, avec des retards dans le soi-disant « wet test », le décollage de la fusée lunaire ne devrait être effectif qu’en août , après la réalisation des tests finales en juin, selon plusieurs médias spécialisés.