L’ancien président américain George W. Bush a commis un lapsus, mercredi, lors d’une allocution à Dallas (Etats-Unis), en évoquant l’invasion de l’Irak à la place de celle de l’Ukraine.

L’ex-pensionnaire de la Maison Blanche, George W. Bush, a commis un lapsus fâcheux, mercredi lors d’un discours prononcé à Dallas, aux Etats-Unis. Le 43e président américain s’est emmêlé les pinceaux en dénonçant l’invasion lancée par Vladimir Poutine en Ukraine.

L’ancien chef d’Etat détaillait sa position sur la Russie, où «la décision d’un homme de lancer une invasion injustifiée et brutale en Irak…», a-t-il dit, avant de rectifier. «Je veux dire en Ukraine», a-t-il glissé dans une grimace.

Le 20 mars 2003, sous la présidence de George W. Bush, les États-Unis ont envahi l’Irak. Ils ont à l’époque justifié leur intervention par la présence d’armes de destruction massive dans le pays, qui n’ont jamais été trouvées. La guerre en Irak, qui a duré huit ans et fait des centaines de milliers de morts, reste à ce jour le principal point noir du bilan du 43ème président des États-Unis, qui a été mondialement critiqué pour cette intervention.

À LIRE  Mohammed Bilal Hamouti « petit inventeur » reçu par le ministre de l'Education nationale